Inserm

L’Inserm réunit 15 000 chercheurs, ingénieurs, techniciens et personnels administratifs, avec un objectif commun : améliorer la santé de tous par le progrès des connaissances sur le vivant et sur les maladies, l’innovation dans les traitements et la recherche en santé publique.

Améliorer la santé humaine
Depuis sa création en 1964, l’Inserm a été l’acteur d’avancées médicales majeures : premiers tests de diagnostic prénatal, décryptage des mécanismes du système HLA, première fécondation in vitro, identification du virus du sida, radiothérapie contre le cancer, première greffe de peau, stimulation cérébrale profonde, thérapie génique…

Cette mission s’appuie sur le travail de 9 instituts thématiques, dont le rôle est de réaliser l’état des lieux de la recherche dans leur domaine et d’animer cette recherche. Par ailleurs, les recherches sur le sida et les hépatites B et C sont conduites et financées par l’ANRS, agence autonome de l’Inserm.

L’Institut se distingue par l’excellence scientifique de ses équipes, mais également par sa capacité à assurer une recherche translationnelle, du laboratoire de recherche au lit du patient.

Aujourd’hui, l’Inserm est au 1er rang européen des institutions académiques de recherche dans le domaine biomédical, avec près de 12 000 publications par an, et au 2e rang mondial derrière les National Institutes of Health (NIH) intra-muros. L’Inserm est en outre le 9e organisme public de recherche les plus innovants au monde, selon le classement Thomson-Reuters 2016.

Jouer un rôle majeur dans la coordination de la recherche en santé
Depuis toujours, l’Inserm travaille en étroit partenariat avec l’Hôpital, l’Université et d’autres établissements publics. La plupart de ses structures de recherche sont mixtes, implantées au plus près des lieux de soin et d’enseignement. Ces partenariats sont un gage de succès, par la mutualisation des compétences, l’attractivité pour les talents et la proximité avec les patients.

L’Inserm est l’un des membres fondateurs d’Aviesan, l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé, dont il assure la présidence. Coordination scientifique des thématiques de recherche, coordination opérationnelle des projets et des ressources : Aviesan favorise une meilleure réactivité et efficacité de la recherche française.

Agir pour et avec la société
Pionnier de l’éthique
Les découvertes en santé et leurs applications suscitent de nombreuses questions relatives au respect du vivant et à l’éthique. L’Inserm a conduit à la création du Comité consultatif national d'éthique en 1983. Le Comité d’éthique de l’Inserm est quant à lui un acteur à part entière du dialogue entre la communauté scientifique et la société. Il apporte son soutien aux personnels de l’Institut, pour identifier et intégrer les questions d’éthique dès la conception de leurs projets.

Expert en santé
Face à l’évolution rapide des enjeux de santé publique, l’Inserm développe et produit depuis 1993 ses Expertises collectives. Impulsés sur saisine des pouvoirs publics ou auto-saisine, ces travaux offrent aux autorités publiques et aux élus une aide à la décision précieuse sur des problématiques sensibles : amiante, plomb, rythmes biologiques de l’enfant, handicaps...

Avec et pour les malades
Créés en 2004, le Groupe de réflexion avec les associations de malades (Gram) et la mission Associations recherche & société coordonnent les programmes d’action entre l’Inserm et plus de 500 associations de malades, personnes handicapées et leur famille. Ce sont des lieux de dialogue, de réflexion et de proposition. Très actives, les associations jouent un rôle décisif dans la démocratie sanitaire et scientifique. Elles participent à l’organisation, voire au financement de la recherche.

Pour en savoir plus sur l’Inserm et les associations de malades

La diffusion des savoirs
L’Inserm contribue à promouvoir les travaux et les résultats de ses chercheurs. Au niveau national ou local, il s’investit dans la culture scientifique et la diffusion des connaissances. Journées portes ouvertes dans les laboratoires, conférences, créations théâtrales et expositions : tout au long de l’année, l’Institut et ses chercheurs viennent à la rencontre des citoyens. Un musée virtuel, des ouvrages de vulgarisation, productions audiovisuelles ou encore le magazine d’actualités scientifiques Science&Santé sont autant d’outils qui assurent la diffusion d’une information de qualité vers tous les publics.

Découvrir nos contenus d’information et nos événements de culture scientifique




Filtrer par :
Résultats par page :

Conduites Addictives et Drogues : Prévention, Mécanismes, Repérage et Accompagnement

Inserm

L’IReSP et l’INCa renouvellent leur appel à projets (AAP) de recherche portant sur les conduites addictives, incluant la consommation et la polyconsommation de drogues licites ou illicites et les comportements à pouvoir addictif, qu’ils fassent partie d’un consensus scientifique (jeux d’argent et de hasard, jeux vidéo), ou soient encore peu documentés (écran, achats compulsifs, troubles du comportement alimentaire, sexuel, au sport, au sport, au travail, etc.). Cet appel à projets a pour objectif de développer une recherche d’excellence, ambitieuse et innovante ouverte à l’ensemble des disciplines de recherche afin d’améliorer les connaissances sur les conduites addictives et in fine d’orienter les prises de décisions politiques en santé publique. Les projets relevant des Sciences Humaines et Sociales (SHS), de la santé publique, de la Recherche Interventionnelle en Santé Publique (RISP), et/ou proposant des approches pluridisciplinaires sont particulièrement attendus. Les projets intégrant des approches participatives et communautaires sont également fortement encouragés. L’exploitation de bases de données existantes, de données épidémiologiques et cohortes, et de données issues d’infrastructures de recherche notamment en données ouvertes est également attendue. Les projets déposés doivent s’inscrire dans l’un des 4 volets suivants :Volet 1 : Conduites addictives, drogues et population généraleVolet 2 : Conduites addictives, drogues et cancersVolet 3 : Conduites addictives, drogues et dommages autres que le cancerVolet 4 : Comportements avec pouvoir addictif Les candidatures aux volets 3 et 4 de l’appel sont à déposer sur la plateforme https://eva3-accueil.inserm.fr/sites/eva/appels-a-projets/Pages/AAP-SPA.aspx. Les candidatures pour les volets 1 et 2 sont à déposer sur la plateforme https://projets.e-cancer.fr/ de l’INCa (ouverture de la plateforme le 30 janvier 2024). Un Webinaire de lancement intitulé « Conduites Addictives et Drogues : quelles perspectives de recherche ? » aura lieu le 25 janvier prochain de 14h à 17h. Plus d’informations à venir sur le site de l'IReSP....

APPEL À PROJETS 2024 – ANALYSE DES POLITIQUES DE L’AUTONOMIE, DE L’OFFRE MÉDICO-SOCIALE ET DES BESOINS DES PUBLICS (APAOB) (SESSION 2)

Inserm

Cet appel à projets thématique de recherche a pour objectif de développer la recherche sur les politiques de l’autonomie et de l’offre médico-sociale  concernant les personnes âgées ou handicapées à tous les âges de la vie mais aussi leurs proches et les professionnels. Il s’agit aussi de s’intéresser aux orientations des politiques publiques de l’autonomie (ses principes, modalités et ses effets), aux services territoriaux de l’autonomie, mais aussi à la régulation de l’offre de sa qualité et de son accessibilité. Aussi, la connaissance des publics, des parcours de vie et de leurs accompagnements et des alternatives possibles sont des thématiques attendues dans cet appel à projets. Les projets devront appartenir aux disciplines de sciences humaines et sociales (SHS) et de santé publique. Les travaux relevant de toutes autres disciplines demeurent finançables dans le cadre de travaux interdisciplinaires dont la ou les disciplines principales appartiennent aux SHS. Dans une volonté de développer et de soutenir la recherche participative, cet appel à projets valorisera également les projets participatifs qui associeront des parties prenantes au processus de recherche a minima à l’élaboration de la problématique de recherche et à la valorisation et à la diffusion des résultats ...

APPEL À PROJETS 2024 – BLANC (SESSION 15)

Inserm

Dans le cadre de cet appel à projets sont éligibles à un financement les projets portant sur les limitations fonctionnelles et d’activité sociale des personnes en situation de handicap et des personnes âgées dans le cadre du maintien ou de la perte d’autonomie. Cet appel a pour objectif de soutenir des projets émergeants sur des thématiques qui diffèrent des autres appels du programme 2024 : « Autonomie : personnes âgées, personnes en situation de handicap à tous les âges de la vie, proches et professionnels ».Les projets devront appartenir aux disciplines de sciences humaines et sociales (SHS) et de santé publique. Les travaux relevant de toutes autres disciplines demeurent finançables dans le cadre de travaux interdisciplinaires dont la ou les disciplines principales appartiennent aux SHS.Dans une volonté de développer et de soutenir la recherche participative, cet appel à projets valorisera également les projets participatifs qui associeront des parties prenantes au processus de recherche a minima à l’élaboration de la problématique de recherche et à la valorisation et à la diffusion des résultats.Ainsi, ne sont pas éligibles dans le cadre de cet appel :Les projets portants sur les thématiques de l’appel : « Analyse des politiques de l’autonomie, de l’offre médico-sociale et des besoins des publics (APAOB) » (session 2),les projets portant sur les thématiques de l’appel : « Troubles du spectre de l’autisme, troubles du neuro-développement et Sciences humaines et sociales» (session 2). Par ailleurs, ne rentre pas dans le périmètre de cet appel :les essais cliniques;les expérimentations des techniques médicales ou de réadaptation et de manière générale;les projets s’inscrivant exclusivement dans le champ sanitaire;Les innovations de terrain et les études non académiques qui relèvent d’un autre instrument financier (appels à projets « Innovation » de la CNSA). ...

APPEL À PROJETS 2024 – TROUBLES DU SPECTRE DE L’AUTISME, TROUBLES DU NEURO-DÉVELOPPEMENT ET SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES (TSA, TND ET SHS) (SESSION 2)

Inserm

La CNSA et l’IReSP élaborent une démarche générale de développement de la recherche en sciences humaines et sociale (SHS) et de la recherche participative sur les troubles du spectre de l’autisme (TSA) et les troubles du neuro-développement en articulation avec les stratégies nationales.Le présent appel à projets s’inscrit dans le cadre de l’extension de la stratégie nationale aux TND, comprenant les troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (DTAH), les troubles DYS et les troubles du développement intellectuel (TDI).Sont éligibles au financement via cet appel à projets de recherche les projets s’inscrivant en SHS. Les travaux relevant d’autres disciplines pourront être financés dans le cadre de projets interdisciplinaires dont la ou les disciplines principales appartiennent aux SHS.L’interdisciplinarité n’est pas un critère d’éligibilité, elle doit être réfléchie en cohérence avec les questionnements de projet de recherche. L’interdisciplinarité ne consiste pas en une simple juxtaposition de disciplines, mais invite à considérer l’apport de chacune des disciplines à la conduite du projet. L’équipe du projet veillera, compte tenu des objectifs du projet, à associer de manière pertinente les disciplines requises et à motiver ses choix. La pertinence d’un projet monodisciplinaire ou pluridisciplinaire sera jugé en fonction des questionnements du projet de recherche.Cet appel à projet thématique est ouvert aux projets qualitatifs, quantitatifs ou mixtes. En revanche, ne sont pas éligibles dans le cadre de cet appel :les recherches en santé publique,les essais clinique,les expérimentations des techniques médicales ou de réadaptation et de manière générale,les projets s’inscrivant exclusivement dans le champ sanitaire. Dans une volonté de développer et de soutenir la recherche participative, cet appel à projets valorisera également les projets participatifs qui associeront des parties prenantes au processus de recherche a minima à l’élaboration de la problématique de recherche et à la valorisation et à la diffusion des résultats....

DISPOSITIF 2024 – FINANCEMENT DE CONTRATS DOCTORAUX ET DE QUATRIÈMES ANNÉES DE THÈSE (SESSION 2)

Inserm

Afin de soutenir la recherche et la production des connaissances en SHS et en santé publique dans les champs du handicap, des troubles du neurodéveloppement et du maintien ou de la perte de l’autonomie à tous les âges de la vie, la CNSA et l’IReSP souhaitent soutenir le parcours des doctorants à travers la mise en place de contrats doctoraux et du financement d’une quatrième année de thèse.Les projets soumis doivent s’inscrire dans les thématiques identifiées dans les appels à projets diffusés par le programme : « Autonomie : personnes âgées, personnes en situation de handicap à tous les âges de la vie, proches et professionnels ».Sont éligibles au financement les projets relevant :des SHS (sociologie, démographie, psychologie, anthropologie, histoire, droit, philosophie, géographie, économie, sciences de gestion, sciences de l’éducation, sciences politiques, etc.),de l’épidémiologie et de la santé publique (hors recherches cliniques). Les projets de thèses soumis peuvent être orientés vers des méthodes quantitatives, qualitatives ou mixtes.En revanche, ne sont pas éligibles à un financement doctoral dans le cadre de cet appel :les thèses participant à un essai clinique,les thèses visant à expérimenter des techniques médicales ou de réadaptation et de manière générale, les projets s’inscrivant exclusivement dans le champ sanitaire. Dans le cadre de cet appel à financement de contrats doctoraux et conformément aux ambitions communes de la CNSA  et de l’IReSP, il est possible de financer des thèses étant inclues dans une démarche de recherche participative, sans toutefois que le caractère participatif de la recherche ne constitue un critère d’éligibilité. Si l’exigence de l’engagement dans une recherche participative n’est pas obligatoire dans le cadre des financements doctoraux les candidats devront être sensibilisés au cours de leur parcours doctoral aux méthodologies de la recherche participative....

DISPOSITIF 2024 – SOUTIEN AUX COMMUNAUTÉS MIXTES DE RECHERCHES (SCMR) (SESSION 5)

Inserm

Ce dispositif entend diversifier les modalités de soutien à la recherche en soutenant des actions originales de structuration et d’animation de communautés mixtes de recherche. L’objectif est de créer des ponts entre acteurs de la recherche et parties prenantes, d’accélérer la diffusion des connaissances et de créer, très en amont, les conditions d’émergence de nouveaux projets de recherche participative.Ne sont pas financés via ce dispositif : les actions ponctuelles (colloque, séminaire, journée d’étude, etc.), les coordinations locales finançables par ailleurs (PTSM) et les chaires universitaires.Les projets devront concerner les personnes en situation de handicap et des personnes âgées dans le cadre du maintien ou de la perte d’autonomie, ainsi que leurs limitations fonctionnelles et d’activité sociale.Les projets devront appartenir aux disciplines de sciences humaines et sociales (SHS) et de santé publique. Les travaux relevant de toutes autres disciplines demeurent finançables dans le cadre de travaux interdisciplinaires. ...