ANR

L'Agence nationale de la recherche (ANR) est un établissement public à caractère administratif, placé sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. L'Agence met en œuvre le financement de la recherche sur projets, pour les opérateurs publics en coopération entre eux ou avec des entreprises. 

L’ANR a été créée en 2005 pour promouvoir la recherche française sur projets, et pour stimuler l’innovation en favorisant l’émergence de projets collaboratifs pluridisciplinaires et en encourageant les collaborations « publics-privés ». Il s’agit également de renforcer le positionnement de la recherche française au niveau européen et mondial. Les missions de l’Agence, définies dans le décret du 1er août 2006 révisé le 24 mars 2014, sont :

  • Financer et promouvoir le développement des recherches fondamentales et finalisées, l’innovation technique et le transfert de technologies ainsi que le partenariat entre le secteur public et le secteur privé
  • Mettre en œuvre la programmation arrêtée par le ministre chargé de la Recherche qui recueille l’avis des ministres exerçant la tutelle d’organismes de recherche ou d’établissements publics d’enseignement supérieur
  • Gérer de grands programmes d’investissement de l’État dans le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche, et suivre leur mise en œuvre
  • Renforcer les coopérations scientifiques aux plans européen et international, en articulant sa programmation avec les initiatives européennes et internationales
  • Analyser l’évolution de l’offre de recherche et mesurer l’impact des financements alloués par l’Agence sur la production scientifique nationale

L’action de l’ANR vise ainsi à soutenir l’excellence de la recherche française à des degrés de maturité technologique variés, à soutenir la recherche fondamentale, à encourager les partenariats scientifiques académiques et « publics-privés », et à favoriser les coopérations européennes et internationales. Pour cela, elle propose des appels à projets compétitifs et met en œuvre des processus de sélection rigoureux basés sur l’évaluation par les pairs, qui respectent les principes internationaux en la matière : impartialité, équité de traitement, confidentialité, déontologie, intégrité scientifique, et transparence.  















Filtrer par :
Résultats par page :

PEPR Exploratoire Climat : "Transformer la modélisation du climat pour les services climatiques – TRACCS" Appel à projets - 2024

ANR

Quatre thèmes ont été identifiés et constituent la trame de cet AAP : Approches inter et transdisciplinaires pour le développement des services climatiques Evaluation des méthodes d'interventions climatiques L'Intelligence Artificielle pour la modélisation du climat Evaluation des modèles de climat et/ou des services climatiques Au sein de cet appel, deux instruments de financement sont ouverts : des projets collaboratifs ambitieux, pour un montant de l'aide allouée entre 500k€ et 1M€ par projet, d'une durée maximale de 5 ans, des projets de type « projet personnel de début de carrière » ("early career fellowship"), dont le montant de l'aide sera compris entre 300k€ et 400k€ par projet et pour une durée entre 3 et 4 ans (à titre indicatif de trois à quatre projets de ce type pourront être financés). Un total de 6M€ est alloué pour l'ensemble des projets financés dans le cadre de cet appel. L'appel à projets se déroulera en deux étapes. Dans une première phase obligatoire, des lettres d'intention de 2 pages sont demandées. Elles seront analysées et sélectionnées par un comité d'évaluation interne au PEPR TRACCS ainsi que le président ou la présidente du jury international constitué pour cet appel à projets. A la suite de cette analyse, les lettres présélectionnées constitueront la base d'échanges et de discussions approfondies au cours d'un atelier organisé entre les deux phases, ainsi que d'une série de webinaires visant à encourager les synergies et recentrer les collaborations sur les axes identifiés. Dans une seconde phase, les porteurs des lettres présélectionnées seront appelés à déposer des projets complets, qui seront évalués par le jury d'experts internationaux mis en place par l'ANR....

PEPR DIADEM – Appel à projets "Projets de Recherche Interdisciplinaires 2024"

ANR

L’objectif du PEPR DIADEM est de transformer durablement et en profondeur la manière d’aborder la Science des Matériaux en France afin d’accélérer notoirement son développement par des synergies de thématiques scientifiques orchestrées par l’intelligence artificielle, qui permet d’impacter chaque étape de la chaîne de l’innovation « de l’idée à l’objet ». C’est cette pluridisciplinarité de l’approche que ce deuxième Appel à Projets (AAP) souhaite continuer à promouvoir au travers de Projets de Recherche Interdisciplinaires (PRI) à caractère méthodologique adossés aux grandes thématiques scientifiques largement consolidées par la communauté matériaux nationale. Tout comme l’appel lancé en 2023, cet appel à projets comportera deux axes thématiques : Un axe thématique « Découverte accélérée de matériaux innovants et durables pour un Green Deal » en amont des applications pour les grandes transitions (vers des énergies et des transports décarbonés, vers un numérique frugal, vers la médecine du futur). Ces propositions devront permettre de consolider les méthodologies de découverte accélérée de nouvelles familles de matériaux d’intérêt en couplant si possible : des aspects de design numérique, de synthèse et caractérisation à haut-débit, et enfin de traitement des données par intelligence artificielle. Ces propositions devront dans la mesure du possible intégrer des contraintes de sobriété quant à l’utilisation de matières premières critiques (ou toxiques) qu’il s’agira autant que faire se peut de substituer. Un axe thématique « Accélération de la maîtrise des procédés de synthèse et de mise en forme » visant à construire ou renforcer une souveraineté technologique française. L’objectif ici sera de proposer des projets d’accélération du développement des procédés 1D, 2D, 3D, 4D, en particulier en combinant des approches de simulation numérique, d’instrumentation et de monitoring in situ et de traitement des données par intelligence artificielle. L’idée étant d’aller vers des machines à autonomie accrue, voire autonomes et vers le jumeau numérique des procédés de souveraineté. Ce deuxième appel à projets du PEPR DIADEM vise donc à favoriser l’émergence et la construction de Projets de Recherche Interdisciplinaires (PRI) destinés à répondre aux deux axes thématiques de l’appel. Ce nouvel AAP doté de 15M€ se déroulera en deux étapes : Une première phase obligatoire de pré-sélection de consortia via le dépôt d’une lettre d’intention. A l’issue de cette phase, un nombre réduit de consortia sera retenu par axe thématique. Les co-directeurs du PEPR sont disponibles pour faciliter la constitution des consortia. Le périmètre scientifique des projets sera également validé à l’issue de cette phase. Une deuxième phase qui consistera à déposer les projets pré-sélectionnés lors de la première phase pour l’évaluation par un jury international. Les réponses attendues ne doivent adresser qu’un seul axe, pour des durées de projet maximales de 4 ans. Les bénéficiaires des aides sont les organismes de recherche et les établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Les entreprises et les établissements étrangers pourront avoir le statut d’établissement partenaire dans les projets, mais ne bénéficieront pas de financement au titre de cette participation. Le recours aux plateformes existantes du PEPR DIADEM doit devenir la règle, les collaborations internationales sont encouragées ainsi que l’ouverture vers le monde socio-économique. Le montant de l’aide allouée pour chaque projet est compris entre 800 k€ et 1 M€....

Appel à projets transnationaux EIG CONCERT-Japan DTRSA (Transformations numériques et robotique dans l'agriculture durable) 2025

ANR

Cet appel à projets d’EIG CONCERT-Japan vise à soutenir les recherches autour des technologies numériques et de la robotique qui joueront un rôle dans le secteur de l'agriculture durable de demain. Les propositions de recherche doivent être axées sur des technologies numériques ou robotiques dont la pertinence pour les applications agricoles est clairement démontrée. Les projets doivent également démontrer qu'une attention particulière a été accordée aux considérations de durabilité, y compris l'impact sur l'environnement et l'utilisation efficace des ressources. Il est attendu que les propositions explorent des domaines de recherche tels que : La robotique pour le phénotypage de précision dans la gestion des cultures Les solutions IoT (internet des objets) pour une surveillance intelligente du bétail avec une réduction des déchets Les systèmes soutenus par des drones pour une utilisation durable des terres, basée sur des données Les serres intelligentes avec une gestion efficace sur le plan énergétique de l'humidité et de la lumière Les réseaux de sondes de capteurs pour la surveillance des sols en temps réel. Pays participants : Allemagne, Bulgarie, Chypre, Espagne, Estonie, France, Hongrie, Italie, Japon, Pologne, République Tchèque, Slovaquie et Turquie. Les consortiums candidats doivent comprendre au moins trois partenaires de pays participants différents dont le Japon et au moins deux (2) pays européens différents. Il est fortement recommandé à tous les candidats de lire attentivement les informations fournies sur cette page, ainsi que consulter le texte de l’appel et les annexes éventuelles pour connaître les règles d’éligibilité. ...

Appel à projets transnationaux du Belmont Forum sur la Région Africaine - ARC 2024

ANR

Cet appel aborde 3 grands thèmes, décrits dans le texte de l’appel, tels que : Thème 1. Interfaces/Nexus entre l'eau, l'énergie, l'alimentation et la santé Thème 2. Pollution Thème 3. Préparation, réaction et récupération en cas de catastrophe L'Afrique est en effet l'un des continents les plus vulnérables au changement et à la variabilité climatique, une situation exacerbée par l'interaction de multiples facteurs de stress, survenant à différents niveaux, et par une faible capacité d'adaptation. Des secteurs clés du développement ont subi des pertes et des dommages considérables en raison du changement climatique, notamment la perte de biodiversité, les pénuries d'eau, la baisse des rendements agricoles, le tourisme côtier dû au blanchiment des coraux et la productivité de l'élevage et de la pêche. En outre, les effets négatifs sur la santé humaine sont également concernés et comprennent notamment les maladies liées au stress thermique, l'augmentation des maladies à transmission vectorielle et leur nouveauté spatiale, la diminution de la disponibilité des abris, l'élévation du niveau de la mer et les dommages causés par les risques liés aux océans, l'exacerbation des problèmes de sécurité nationale et des conflits internationaux, ainsi que les changements dans les écosystèmes d'eau douce, marins et terrestres. Les principaux secteurs économiques de l'Afrique sont également vulnérables à la sensibilité actuelle du climat, avec des répercussions économiques considérables. Cette vulnérabilité est exacerbée par les problèmes de développement existants, tels que la pauvreté endémique, la gouvernance complexe et les dimensions institutionnelles, l'accès limité au capital, y compris aux marchés, aux infrastructures et aux technologies, la dégradation des écosystèmes, ainsi que les catastrophes et les conflits complexes. L'exposition et la vulnérabilité au changement climatique en Afrique sont ainsi multidimensionnelles, avec des facteurs socio-économiques, politiques et environnementaux qui se recoupent, et nécessiteront une approche transdisciplinaire et des partenariats transfrontaliers pour relever les défis associés et y apporter des solutions globales. Au cours des trois dernières années, le Belmont Forum a collaboré avec des chercheurs africains dans le cadre d'une série d'activités visant à identifier les lacunes en matière de connaissances et les priorités pour faire face à la vulnérabilité au changement climatique sur l'ensemble du continent. Les 3 thèmes de cet appel à projets sont décrits dans le texte de l’appel (disponible sur https://www.belmontforum.org/cras) et sont intitulés : Thème 1. Interfaces/Nexus entre l'eau, l'énergie, l'alimentation et la santé Thème 2. Pollution Thème 3. Préparation, réaction et récupération en cas de catastrophe ...

1ere édition de l’appel à projet bilatéral Franco-Tchèque sur le nucléaire - ANR TACR

ANR

C’est dans ce but que l’ANR a signé avec son homologue TA CR (Technology Agency of the Czech Republic) un accord-cadre afin de financer des projets de recherche et/d’innovation bilatéraux portant sur la thématique du nucléaire. Cette collaboration se traduit par l’ouverture du 8e programme tchèque SIGMA à la participation des équipes française dans des projets bilatéraux. Ce programme mis en œuvre par l’agence TA CR, vise à soutenir la coopération internationale en matière de recherche appliquée des entreprises et des organismes de recherche tchèques. A travers ce programme, à la demande de la Direction Générale Energie-Climat (DGEC), l’ANR vise également à soutenir l’émergence d’équipes franco-tchèques sur la thématique. Pour l’édition 2024, les équipes françaises sont invitées à participer à des projets de recherche en collaboration avec une ou des équipes tchèques dans les thèmes de recherche suivant : Sûreté et fiabilité des réacteurs nucléaires actuelsRecherche dans le domaine des études sur les accidents gravesRecherche dans le domaine du vieillissement des structures en béton sous irradiationRecherche dans le domaine des matériaux modernes - Accident Tolerant Fuel (ATF), combustible pour petits réacteurs modulaires (SMR), fabrication additive, combustible à base d'uranium faiblement enrichi à teneur élevé (HALEU)Recherche sur les matériaux et le cycle du combustible pour soutenir les réacteurs de rechercheRecherche dans le domaine des réacteurs de génération IV (GFRs et MSRs)Soutien au développement de petits réacteurs modulaires (SMR) y compris dans le cadre du projet NUWARD Le budget destiné à soutenir les partenaires français de ces projets, d’un montant total de 1 M€ pour ce premier appel, a été attribué à l’ANR par la DGEC. ...

Partenariat européen EUPAHW "Santé et bien-être animal" - 1er Appel 2024 "Promouvoir la Santé et le Bien-être Animaux"

ANR

Les objectifs de l'EUPAHW sont en adéquation avec le « green deal » européen et sa stratégie associée « de la fourche à la fourchette », qui prône un système alimentaire équitable, sain et respectueux de l'environnement. L’ANR et le PCN Bio-Environnement organisent un Webinaire pour les participants Français le 22 Mai 2024 de 15h à 16h30 : informations et inscriptions L'objectif de cet appel est de soutenir l'avenir de la santé et du bien-être des animaux terrestres et aquatiques grâce à la recherche, à l'innovation et à l'avancement des sciences fondamentales et socio-économiques. L'appel vise également à contribuer aux principaux objectifs définis dans l’Agenda Stratégique de Recherche et d’Innovation du partenariat (SRIA) et à contribuer aux objectifs de recherche des Agences de financement nationales. Cet appel est ouvert aux propositions traitant de l'un des sujets de recherche décrits ci-dessous, en mettant l'accent sur les animaux terrestres et aquatiques, la santé des abeilles, ou la faune lorsque cela est pertinent (transmission de maladies importantes pour le bétail ou zoonoses). Thème 1 : Nouvelles Technologies pour la Prévention, la Détection, l'Évaluation et la Gestion de la Santé et du Bien-être des Animaux Ce sujet inclut des projets de recherche qui se concentrent sur la création et l'avancement de technologies innovantes pour améliorer la Santé et le Bien-être des Animaux Thème 2 : Recherches fondamentales pour la santé et le bien-être animaux Ce sujet est ouvert aux projets de recherches visant à faire progresser les connaissances scientifiques et la compréhension des mécanismes biologiques, immunologiques et physiologiques influençant la santé et le bien-être des animaux terrestres et aquatiques. Thème 3 : Santé, Bien-être des Animaux et Société Ce sujet couvre les études sociales, économiques ou éthiques qui visent à définir et comprendre comment les pathogènes, les nouvelles technologies ou l'amélioration du bien-être animal pourraient avoir un impact sur les agriculteurs, les pêcheurs, les producteurs aquacoles, les consommateurs ou la chaîne de production. Pays participants Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Allemagne, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Pays-Bas, Norvège, Portugal, Slovaquie, Slovénie, Suède, Turquie, Royaume-Uni....

Appel à projets pour le Label "Centre d'excellence" DGRIS 2024

ANR

La recherche stratégique est l’étude des rapports de forces dans les relations internationales et de toutes leurs modalités constitutives. Elle a pour objectif de mieux saisir les différents aspects de la compétition de puissance, dans les phases de préparation, de conduite, comme de résolution des conflits armés, y compris dans les nouveaux domaines de la conflictualité. Il s’agit d’un champ académique pluridisciplinaire qui intéresse en priorité les sciences humaines et sociales, tout en intégrant, en fonction du sujet, des approches mixtes. La mise en place du label « Centre d’excellence » est l’une des actions du PES déployées au profit de la communauté universitaire. Fondé sur des critères d’intérêt pour le ministère des Armées, d’excellence et d’innovation scientifiques, ce label vise à faire émerger et reconnaître des pôles d’excellence nationaux sur les questions de défense dans le domaine des SHS. Pour cette deuxième édition de labellisation, la DGRIS renforce son action grâce à un soutien financier accru. 5,79 M€ seront consacrés pour financer jusqu’à trois « Centres d’excellence » sur cinq ans, soit 1,93M€ par centre labellisé. La candidature doit s’appuyer sur un projet de recherche novateur faisant émerger une question de recherche fédératrice et structurante. Sont également valorisés les projets innovants quant à leur dimension interdisciplinaire, leurs méthodologies de recherche et les outils utilisés pour la diffusion des résultats à destination de la communauté scientifique mais aussi de la société civile, et en particulier des décideurs. L’appel à projets, ouvert à tout laboratoire français s’inscrivant dans le champ de la recherche stratégique en SHS, est ouvert du 3 mai au 3 décembre 2024, sur la plateforme dédiée de l’ANR....

France 2030 : Appel à manifestation d’intérêt PEPR FORESTT "Forêts et changements globaux : systèmes socio-écologiques en transition"

ANR

FORESTT mobilise la communauté nationale autour de quatre défis scientifiques dédiés au renforcement des connaissances dans les domaines de recherche suivants : Défi 1 « Gouvernance » : les enjeux sociétaux de la transition socio-écologique des forêts,Défi 2 « Bioéconomie » : le développement d'une bioéconomie circulaire et agile basée sur le bois et ses dérivés,Défi 3 « Résilience et Adaptation » : l'adaptation et la résilience des écosystèmes forestiers,Défi 4 « Monitoring » : l'utilisation de systèmes de surveillance et d’expérimentation pour favoriser les découvertes scientifiques, orienter la gestion forestière et aider à la décision des politiques forestières. Ces quatre défis sont alimentés par deux types de projets : des projets ciblés (PC) répondant aux termes d’une lettre de mission interministérielle, et des projets qui seront issus d’un appel à projets ouvert (AAP). Ces quatre défis sont alimentés par deux types de projets : des projets ciblés (PC) répondant aux termes d’une lettre de mission interministérielle, et des projets qui seront issus d’un appel à projets ouvert (AAP). Le présent appel à manifestation d’intérêt (AMI) vise à préciser le contenu de l’AAP. L’AMI procède d’un processus de co-construction avec la communauté scientifique nationale par une animation scientifique participative et transparente à laquelle sont invités à participer les parties prenantes dans toute leur diversité. L’AMI est non obligatoire pour candidater au futur AAP et non sélectif, puisque la phase de sélection relèvera de l’AAP.  Le montant total d'aide alloué à l’AAP sera de 12 M€ et la durée des projets sera limitée à quatre ans. Les projets complets devront être partenariaux (au moins trois équipes de recherche nationales de différentes unités de recherche mais pouvant appartenir à la même structure institutionnelle). Les bénéficiaires des aides des projets complets seront des établissements français d’enseignement supérieur et/ou de recherche ou des groupements de ces établissements. Les partenaires académiques étrangers et les acteurs socio-économiques nationaux peuvent être inclus mais ne pourront pas bénéficier de financement. Chaque projet pourra bénéficier d’un budget compris entre 800 000 à 1 200 000€. Attention : le texte de l’AMI a été mis à jour le 26/04/2024....

PEPR PREZODE – Appel à projets "Surveillance épidémiologique des zoonoses et systèmes d'alerte précoce"

ANR

Dans le cadre du volet de recherche interdisciplinaire soutenu par la stratégie, deux Programmes et Equipements Prioritaires de Recherche (PEPR) complémentaires sont mis en œuvre afin de réunir, animer et structurer les communautés scientifiques concernées autour des priorités de recherche sur les MIE dans une approche décloisonnée entre santé humaine, animale et environnement : les PEPR PREZODE (Preventing Zoonotic Diseases Emergence) et PEPR MIE (Maladies Infectieuses Emergentes). Le PEPR PREZODE a pour objectif de renforcer la production de connaissances et le développement d’outils pertinents pour définir des stratégies innovantes de réduction des risques et de détection précoce des émergences. Il se décline autour de 5 work packages (WP). Le présent appel à projets concerne uniquement le workpackage 3 du PEPR PREZODE qui vise i. le développement de méthodes innovantes pour améliorer la surveillance et les systèmes d’alerte précoce et ii. à optimiser la surveillance épidémiologique des zoonoses dans un objectif d’alerte précoce. Plus spécifiquement, cet appel à projets (AAP) vise à couvrir 3 axes : Axe 1. Développer des méthodes innovantes pour la détection précoce des émergences de zoonoses ;Axe 2. Promouvoir l’engagement de l’ensemble des acteurs, une communication efficiente et une collaboration intersectorielle au sein des dispositifs de surveillance ;Axe 3. Améliorer le dialogue Science/Société/Politiques publiques pour la surveillance des zoonoses. Les projets attendus devront s’inscrire dans le cadre « une seule santé » au travers d’approches interdisciplinaires. L’appel à projets se déroulera en une phase de dépôt des projets complets, en vue de l’évaluation du projet scientifique des consortia retenus par un comité d’évaluation international mandaté par l’ANR. Ce second appel à projets mobilisera au maximum 8 M€ et le montant de l’aide demandée par projet sera compris entre 0,5K€ et 2 M€ pour une durée comprise entre 2 à 4 ans. Les projets dépassant 1M€ devront être des projets d’envergure traitant au moins deux axes ou ayant une approche multi pathogènes et/ou multi échelles. Cet appel à projets est complémentaire de ceux du PEPR MIE. Attention : le texte de l'appel a été mis à jour le 28/05/2024. Une clarification a été apportée au point 6 du paragraphe 3.2 (critères de recevabilité)....

Laboratoires communs organismes de recherche publics – PME, ETI et Start up (LabCom) 2024

ANR

une gouvernance commune,une feuille de route de recherche et d’innovation,des moyens de travail permettant d’opérer en commun la feuille de route,une stratégie visant à assurer la valorisation par l’entreprise du travail partenarial. Un dispositif simple et efficace Examen des candidatures ouvert au fil de l’eauSélection s’appuyant sur un comité de pilotageFinancement forfaitaire du laboratoire de recherche public à hauteur de 363 k€ sur 54 mois Le dossier de candidature Partenariat bilatéral : un organisme de recherche et une PME, ETI et Start upUn engagement à signer un contrat de laboratoire commun définissant :Une feuille de route de recherche et d’innovationUn programme sur au moins 54 mois, ne se limitant pas à des objectifs définis à l’avanceUne stratégie de valorisation et de gouvernance communeUne stratégie de pérennité de la collaboration au-delà du soutien ANR Un fonctionnement en deux temps 1) Phase de montage Durée maximale souhaitée : 6 mois définie dans la propositionValidation par l’ANR du contrat de laboratoire commun 2) Phase de fonctionnement Le temps restant jusqu’à T0 + 54 moisPas de prolongation...

Programmes et Équipements Prioritaires de Recherche DDM : "Digitalisation et Décarbonation des Mobilités (MOBIDEC)" - Appel à projets – 2024

ANR

Les défis que le PEPR DDM doit considérer sont nombreux, on peut citer : les préoccupations environnementales, la place respective des préoccupations économiques et environnementales dans un contexte de crise économique, l’évolution des normes sociétales qui façonnent la demande et les pratiques de mobilité, les inégalités territoriales, et enfin, l’explosion des nouvelles technologies qui modifient les modes de vie et de production et donc les pratiques de transport et de mobilité, tout en proposant de nouvelles solutions. Dans ce cadre, le PEPR DDM publie ici le premier de ses deux appels à projets. Il est ouvert à l’ensemble des équipes de recherche nationales qui, au sein de consortiums pluridisciplinaires, proposeront des travaux permettant d’acquérir de nouveaux éléments de connaissance sur la compréhension des usages de la mobilité (défi 1), sur la capture, l’analyse et l’enrichissement des données de mobilités (défi 2) et/ou des approches permettant l’émergence d’outils d’aide à la décision publique ou privée favorisant le report modal vers des mobilités plus durables (défi 3). L’accent sera mis sur la complémentarité des équipes de recherche impliquées, la pluralité des approches, des disciplines, la formation de nouveaux chercheurs via des contrats doctoraux ainsi que l’implication d’opérateurs de transports, d’industriels, acteurs institutionnels territoriaux ou toute structure pouvant produire des données nécessaires à la recherche. Ce premier appel doté d’un budget de 8M€ se déroulera en deux phases : Le présent appel à projets comporte deux phases : Phase 1 : une première phase de dépôt de lettres d’intention. Cette première phase, non sélective, et non obligatoire pour pouvoir répondre à la seconde phase de dépôt des projets détaillés, a pour objectif d’identifier les sujets et les équipes potentiellement intéressés, en vue de constituer des consortiums pluridisciplinaires innovants. L’ambition du programme est en effet de favoriser le croisement des approches et de soutenir les fertilisations croisées à même de permettre la production de connaissances et l’émergence de solutions nouvelles. Les déposants de lettres d’intention seront invités à présenter leurs premières idées de projets lors de l'atelier de construction de projets du PEPR Digitalisation et Décarbonation des Mobilités (MOBIDEC) organisé le 15 et 16 mai 2024, qui est destiné à permettre l’émergence de nouveaux partenariats, l’introduction de nouvelles approches ou de nouvelles compétences et ce faisant la mise en place de consortiums pertinents et de projets en bonne adéquation avec les attentes et objectifs du programme. Ces journées seront également l’occasion de rencontrer des collectivités et acteurs du transport intéressés par les travaux et offreurs d’expérimentations potentielles ou pourvoyeurs de données. Phase 2 : une seconde phase de dépôt des projets détaillés dans un dossier complet, en vue de leur évaluation par un comité d’évaluation international mandaté par l’ANR. Dans une première phase les équipes intéressées feront part via une lettre d’intention des premiers éléments du projet envisagés (thématiques, consortium, estimation de l’aide demandée, compétences manquantes). Cette phase, non obligatoire a pour but de nourrir la consolidation des projets et leur appariement. Articulée autour d’un atelier de construction de projets qui aura lieu les 15 et 16 mai 2024, cette étape a pour but d’accompagner la maturation des consortiums, y compris en invitant territoires, décideurs publics, industriels et opérateurs à cet événement pour qu’ils puissent rejoindre certains d’entre eux. Ensuite la deuxième phase concernera le dépôt des projets complets et l’évaluation par un comité international organisée par l’ANR. Le document présente le contexte de l’appel ainsi que les défis scientifiques sur lesquels les contributions seront attendues. Il donne ensuite les caractéristiques souhaitées pour les consortiums qui répondront à l’appel avant de présenter le processus de dépôt des projets....

Montage de Réseaux Scientifiques Européens ou Internationaux - MRSEI 2024

ANR

Le programme MRSEI a été créé pour donner les moyens aux scientifiques travaillant dans des laboratoires français de déposer en tant que coordinatrice/coordinateur un projet de recherche à des appels collaboratifs européens (Horizon Europe) ou internationaux et de leur donner ainsi la possibilité de développer des projets interdisciplinaires ambitieux et de renforcer leur visibilité au niveau international. Dans le cadre de cet appel, seules sont attendues des propositions ayant pour objet de constituer un réseau scientifique européen ou international, coordonné par une équipe française. Ces réseaux de recherche constitués dans le cadre du programme MRSEI sont tenus de candidater à un appel à projets ambitieux, européen ou international. NB : Pour toute information ou orientation concernant les appels « Horizon Europe », veuillez contacter les PCN (Points de Contact Nationaux). Les propositions sélectionnées recevront une aide maximale de 36 k€ pour une durée de 24 mois. L’aide reçue financera exclusivement des actions permettant d’élaborer ou de renforcer le réseau scientifique (frais de mission, de réunion, de réception, etc…) et/ ou de la prestation de service pour aider la coordinatrice/ le coordinateur à monter le projet européen ou international. L'ANR a pris des dispositions permettant une grande rapidité dans la prise de décision et la mise en place des financements :  un dossier de soumission simplifié ;  un bénéficiaire unique de l'aide pour le compte du consortium complet : l’organisme de recherche français ;  une sélection par les pairs réalisée en une seule phase ; une procédure de décision de financement unilatérale ...