Institut français du Monde associatif

L’Institut français du Monde associatif a été créé en janvier 2019, à l’initiative de Simone André. D’abord créé sous l’égide de la Fondation pour l’Université de Lyon (FPUL), reconnue d’utilité publique, il s’est transformé en association d’intérêt général après deux années d’incubation. Basé à Lyon, il déploie une ambition nationale et européenne, et à terme internationale.

 

L’initiative part du constat du poids considérable des associations dans la société française : 1,5 millions d’associations, 1,85 millions de salariés, 22 millions de bénévoles, un budget de 113 Milliards d’euros. La crise COVID-19 l’a révélé au grand jour, les associations prennent en charge des pans entiers de l’intérêt général, aux côtés et en complémentarité des pouvoirs publics. Elles montrent leur capacité à accompagner les grandes mutations sociétales en cours, qu’il s’agisse, entre autres, de cohésion sociale et territoriale, de culture et d’éducation, de solidarité avec les personnes vulnérables, de développement durable ou d’économie collaborative. Par leurs processus décisionnels participatifs et par leur apport collectif à la société en tant que corps intermédiaires, elles contribuent activement à la vitalité démocratique.

 

Un ensemble de chercheurs pionniers dans les universités ont été les infatigables animateurs de l’œuvre de connaissance, statistique et qualitative, du monde associatif. Leur œuvre doit aujourd’hui être poursuivie, comme le préconise le rapport Pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d’une société de l’engagement du Mouvement associatif (avril 2018). Les travaux liés à la connaissance du fait associatif ou encore des évolutions associatives et les analyses comparatives aux plans européen et international restent limités. La mobilisation du milieu universitaire peut être développée sur ces sujets. Les moyens et méthodes d’exploitation des « données ouvertes » doivent encore être structurés.

 

Mission

Sur la base de ce constat, l’Institut a été créé avec pour ambition d’enrichir la connaissance du monde associatif et il s’appuie pour cela sur trois piliers :

  • Sa raison d’être est de valoriser la contribution associative à la société et à la démocratie, pour que le monde associatif soit reconnu pour ce qu’il est et ce qu’il fait.
  • Son utilité sociale est d’éclairer et d’outiller le monde associatif et ses partenaires sur de grands enjeux conditionnant son développement et pour lesquels la connaissance est aujourd’hui manquante.
  • Son savoir-faire est de rapprocher acteurs et chercheurs au bénéfice de la connaissance du monde associatif, en qualifiant les besoins du secteur, en mobilisant et facilitant la recherche sur l’objet associatif, et en engageant les associations dans des démarches de connaissance.

Filtrer par :
Trier par :
Résultats par page :
Institut français du Monde associatif
Modèles socio-économiques et création de valeur - Renforcer la stratégie des associations et le dialogue avec leurs partenaires
Si lentement, le monde associatif s’est saisi des sujets de la création de la valeur et des modèles socio-économiques (MSE), via différentes approches, une enquête nationale lancée par l’Institut français du Monde associatif a montré qu’il restait aujourd’hui des angles morts de la connaissance, ainsi qu’un grand besoin d’opérationnaliser les résultats de la recherche. A l’issue de cette enquête, l’Institut a souhaité engager un groupe de travail acteurs-chercheurs pour comprendre les besoins de connaissance précis des associations, dresser l’état de l’art, et identifier des recommandations qui constituent le cahier des charges du présent appel à manifestation d’intérêt (AMI) sur les MSE et la création de valeur dans le monde associatif. A l’issue de ce groupe de travail, nous notons une littérature déjà abondante sur les modèles socioéconomiques et davantage un besoin d’investigations complémentaires, et de dissémination de la connaissance sur ce sujet. Les besoins de connaissance semblent en revanche plus importants sur les enjeux de création de valeur. Par ailleurs, pour compléter la connaissance, le besoin a été pointé d’aborder l’angle de l’articulation entre modèles socio-économiques et création de valeur. Les candidats au présent AMI devront s’inscrire dans l’un ou plusieurs des trois objectifs suivants : Analyser les processus évaluatifs en tant que démarches stratégiques et délibératives productrices de valeurRenforcer la connaissance des spécificités des MSE et de la valeur créée par les associationsRenforcer l’outillage intellectuel et stratégique des dirigeants associatifs pour un meilleur pilotage des 3 leviers sur lesquels reposent leurs MS...