Résultats de recherche

Exporter
Trier par :
ANR
2eme appel à projet conjoint Sargassum : Comprendre et prédire la prolifération des sargasses
Les grands afflux continus d'algues sargasses qui affectent actuellement les côtes des Caraïbes et des États-Unis sont les pires depuis 2011 avec 20 millions de tonnes en 2018 avec un GASP de plus de 8800km de long. L'impact économique de leur échouage se compte en millions d'euros, notamment dans l'industrie du tourisme et les émissions associées de sulfure d'hydrogène (H2S) et d'ammoniac (NH3) ont un effet significatif sur la santé des habitants des côtes. Les impacts écologiques marins n'ont pas encore été évalués. Afin d'améliorer la gestion des afflux de Sargassum, il est impératif d'accroître nos connaissances sur les conditions hydrodynamiques comme base pour développer une compréhension fiable des causes de l'occurrence et de leur variabilité inter-annuelle afin de mieux prévoir les années où les conditions d'échouage des radeaux flottants de bancs de Sargassum sont très élevées. Ces exigences sont au cœur du présent appel conjoint, qui s’attache à 3 thématiques : Construction d'un ensemble commun de données pour alimenter les différents modèles hydrodynamiques ;Modèle biologique des sargasses pour le couplage ;Développement d'un modèle intégratif couplant l'hydrodynamique et la biologie des sargasses expliquant la variabilité des événements liés aux sargasses ; Cet appel à projets a pour objectif d’apporter des solutions pragmatiques à l’échouage des sargasses et enrichir les connaissances sur ce phénomène qui affecte plus particulièrement les îles du bassin caribéen. Il est soutenu par l’ANR, la CONACYT (Mexique), la FACEPE (Brésil) et le NWO (Pays-Bas)....
Date de clôture :
30 janv. 2022
ANR
JPcofuND 2. Appel à action rapide : Groupes de travail pour évaluer les conséquences du Covid-19 sur la recherche en maladies neurodégénératives - 2022
L’appel associe 12 pays membres : l’Allemagne, la Bulgarie, la Belgique, le Canada, l’Espagne, l’Italie, la France, le Luxembourg, les Pays Bas, le Portugal , la Suède, et le Royaume Uni L’objectif de cet appel est de financer des groupes de réflexion pour une période maximale de 9 mois à hauteur de 50 000€ pour rembourser des frais liés à leurs activités (i.e. réunions ; frais de voyage). Les consortiums doivent produire des livrables d’utilité pour la communauté de recherche tels que des recommandations de bonnes pratiques, des cadres méthodologiques ou des publications prospectives. Les coordinateurs des consortia doivent travailler dans une institution éligible pour financement dans une des agences de financement participant à cet appel- ci-dessous  Belgium, The Research Foundation - Flanders (FWO) prévisionnelBulgaria, Medical University, Department of NeurologyCanada, Canadian Institutes of Health Research (CIHR) prévisionnelFrance, French National Research Agency (ANR)Germany, Federal Ministry of Education and Research (BMBF)Italy, Ministry of Health (IT-MOH)Luxembourg, National Research Fund (FNR)The Netherlands Organisation for Health Research and Development (ZonMw)Portugal, Foundation for Science and Technology (FCT) provisionalSpain, National Institute of Health Carlos III (ISCIII)Sweden, Swedish Research Council for Health, Working Life and Welfare (FORTE)Medical Research Council (MRC), part of UK Research and Innovation...
Date de clôture :
14 déc. 2021
ANR
Accélération des stratégies de développement des établissements d’enseignement supérieur et de recherche – Appel à projets
La capacité d’un établissement à développer et à diversifier ses sources de financement est donc devenue essentielle au développement de ses activités et de son rayonnement sur les scènes académiques nationales mais aussi européennes et internationales. L’objectif de cet appel est donc d’aider les établissements d’enseignement supérieur et de recherche à accroître leurs ressources pour déployer des projets nouveaux portés par leurs personnels et leurs équipes grâce aux moyens supplémentaires ainsi obtenus. Ces projets doivent prioritairement s’attacher à développer la formation tout au long de la vie et/ou les projets européens, même si le développement d’autres projets n’est pas exclu. Les projets peuvent concerner toutes les missions (hors vie étudiante) que la Loi leur confie : formation, recherche, international, innovation, expertise… Les projets attendus doivent être portés par un établissement d’enseignement supérieur et de recherche. L’Etat investit avec l’établissement et l’accompagne : i. Dans un premier temps, pour faire monter en compétence les équipes dédiées au montage de projets et au développement des ressources à travers un soutien au fonctionnement et aux ressources humaines ; ii. Dans un deuxième temps, pour accompagner l’augmentation du niveau des ressources en abondant les ressources supplémentaires obtenues au titre des activités soutenues dans le cadre de cet appel. Ce financement est dégressif pour conduire à moyen terme les établissements à en être indépendants pour mener leur politique de développement des ressources : i. dans la durée : il se réduit progressivement pendant toute la durée du projet pour s’arrêter définitivement à la fin du projet. ii. dans l’intensité : plus les montants supplémentaires obtenus par les établissements soutenus dans le cadre de cet appel sont importants, plus le taux marginal d’aide est réduit. Les établissements porteurs peuvent postuler à cet AAP dans une logique de site. Ils peuvent ainsi s’appuyer sur un partenariat, à l’échelle d’un site, avec d’autres établissements d’enseignement supérieur et de recherche, avec des organismes nationaux de recherche ou avec d’autres structures (filiales, fondations…). Ils devront alors présenter ce partenariat en expliquant : quel est l’établissement porteur qui sera l’intermédiaire de l’État sur le projet collectif ;quel est le projet de développement commun entre les partenaires, sur une logique de site, en justifiant d’une stratégie commune ;de quelle façon les équipes support soutenues seront mises en commun ;comment les montants demandés viennent abonder cette stratégie commune et quelle est la logique de répartition de l’abondement entre les partenaires. L’initiative de la construction et du dépôt d’un projet en réponse à cet appel doit relever uniquement de la présidence ou de la direction de l’établissement porteur. Cet appel est doté d’une enveloppe de 200 M€ et ne donnera lieu qu’à une seule vague....
Date de clôture :
14 avr. 2022
ANR
Excellences sous toutes ses formes (ExcellencES) - Appel à projets – 2021 Vague 2
La capacité d’un établissement à développer et à diversifier ses sources de financement est donc devenue essentielle au développement de ses activités et de son rayonnement sur les scènes académiques nationales mais aussi européennes et internationales. Par transformation, on entendra ci-après toute évolution significative de l’établissement ou du site contribuant à développer leurs potentialités dans l’ensemble de leurs missions, ou dans les missions qui auront été choisies comme les plus importantes pour l’établissement ou le site dans le cadre de leur projet stratégique. Il accompagne donc la différenciation entre établissements d’enseignement supérieur en reconnaissant davantage les différentes formes d’excellence dont ils font preuve dans l’accomplissement des missions que leur fixe la Loi, et en les aidant à atteindre, dans leur(s) domaine(s) d’excellence, les meilleurs standards internationaux. Les réponses attendues à cet appel à projets pourront être de trois types différents : elles s’inscrivent dans le cadre d’un cahier des charges de certains appels à projets déjà lancés dans le cadre des précédents PIA ; elles retiennent certaines des caractéristiques de plusieurs cahiers des charges d’appels des précédents PIA et en les combinant dans un projet cohérent pour le site ; elles proposent un projet sans lien avec ces appels déjà lancés. Quelle que soit l’option retenue, le projet doit : traduire une véritable politique globale de l’établissement pour le site ; transformer profondément l’établissement; servir une ambition d’excellence dans son ou ses domaine(s) d’expertise et d’exercice. Cet appel est doté d’une enveloppe de 800 M€. La moitié de cette enveloppe environ sera consacrée aux projets portés par des établissements qui ne sont pas parties prenantes d’une initiative d’excellence labellisée IdEx ou ISITE. L’autre partie de cette enveloppe sera attribuée à des projets déposés par les porteurs d’une IdEx ou d’une ISITE. Compte tenu de l’ambition de transformation à l’échelle de l’établissement et/ou du site, le montant minimum de la subvention PIA demandée devra être de 5 M€. La deuxième vague se clôt le 1er Février 2022. Les projets sélectionnés seront financés pour une durée comprise entre 6 et 10 ans à partir de la rentrée universitaire 2021-2022. Dès leur conventionnement, les porteurs pourront recevoir un versement à hauteur maximum de 15 % du montant total attribué, avec des rapports d’activités qui devront s’échelonner sur les six à dix années du projet. ...
Date de clôture :
1 févr. 2022
ANSES
Appel à projets de recherche sur la santé environnement et la santé au travail
Cet appel à projets de recherche (APR) est lancé chaque année dans le cadre du Programme National de Recherche Environnement-Santé-Travail (PNR EST), coordonné par l’Anses. Il finance des recherches sur les risques pour la santé liés à notre environnement, y compris professionnel, et sur les risques pour les écosystèmes.  Ses objectifs :     Produire des connaissances scientifiques sur les risques sanitaires liés à l’environnement et au travail, qui sont nécessaires à l’Anses pour mener ses expertises : soit en produisant des données qui serviront à de futures expertises, soit en comblant les manques de connaissance pointés dans des rapports précédents. Développer de nouvelles méthodes et outils d’analyse des risques sanitaires. Structurer la recherche et les équipes scientifiques sur les problématiques en lien avec la thématique environnement-santé-travail. Cet appel à projets généraliste sur la santé, l’environnement et le travail vise à financer des recherches sur les questions prioritaires, en lien avec les changements de société, soulevées par les politiques publiques (plans santé environnement, santé au travail et cancer) ou par les agences nationales concernées par la thématique. Il est financé par l’Anses sur des budgets délégués par les ministères chargés de l’environnement, de l’agriculture et du travail, et par plusieurs co-financeurs : l’ADEME et l’ITMO Cancer de l’alliance AVIESAN. Pour cette édition 2022 du PNR EST, des fonds supplémentaires seront affectés par l’Anses pour financer des projets de recherche sur la qualité de l’air et par le ministère chargé de l’environnement pour financer des projets de recherche sur les perturbateurs endocriniens. Des propositions en rapport avec l’étude de l’exposome, c’est-à-dire de l’ensemble des expositions affectant la santé des individus au cours de leur vie, sont également attendues. Le processus de sélection se fera en deux étapes : une première sélection sur lettre d'intention, une seconde sélection sur la base d'un dossier complet. Il fait intervenir deux comités constitués, pour l’un, de chercheurs en charge de l’évaluation et de la sélection scientifique des projets, pour l’autre des financeurs, ministères concernés et autres acteurs du périmètre, qui établit la liste des projets à financer parmi ceux retenus par le comité scientifique. L’APR et les questions posées à la recherche Le texte de l'appel présente le champ de l’appel, les conditions que doivent remplir les projets et la liste de questions à la recherche. Ces dernières sont identifiées comme prioritaires pour les utilisateurs potentiels de ces recherches et représentent les sujets que cet APR vise à documenter....
Date de clôture :
6 janv. 2022
ANSES
Appel à projets de recherche radiofréquences
Cet appel à projets de recherche (APR) est lancé dans le cadre du Programme National de recherche Environnement-Santé-Travail (PNR EST). Ce programme ambitionne de conduire les communautés scientifiques à produire des données utiles aux différentes phases de l'analyse du risque sanitaire et, ainsi, à rapprocher recherche et expertise scientifique. Il est financé par les fonds confiés à l'Anses par le ministère en charge de l’environnement. Ses objectifs :     Produire des connaissances scientifiques sur les risques sanitaires liés aux radiofréquences pour la santé humaine, en population générale et au travail, qui sont nécessaires à l’Anses pour mener ses expertises : soit en produisant des données qui serviront à de futures expertises, soit en comblant les manques de connaissance pointés dans des rapports précédents. Structurer la recherche et les équipes scientifiques sur les problématiques en lien avec la thématique. Cet appel à projets « Radiofréquences et santé » vise à combler les lacunes de connaissances scientifiques sur les risques sanitaires des technologies de communication sans fil, actuelles ou en développement, utilisant les radiofréquences : téléphones mobiles et objets connectés. Quatre problématiques sont définies : recherche sur les mécanismes d’action des radiofréquences au niveau cellulaire, leurs possibles effets physiologiques ou sanitaires, l’hypersensibilité électromagnétique et la caractérisation des usages et des expositions aux radiofréquences en situation réelle. Le processus de sélection se fera en deux étapes:  Une première sélection sur lettre d'intention,  Une seconde sélection sur la base d'un dossier complet. Il fait intervenir deux comités constitués, pour l’un, de chercheurs en charge de l’évaluation et de la sélection scientifiques des projets, pour l’autre des financeurs, ministères concernés et autres acteurs du périmètre, qui établit la liste des projets à financer parmi ceux retenus par le comité scientifique. L’APR et les questions posées à la recherche Le texte de l'appel présente le champ de l’appel, les conditions que doivent remplir les projets et la liste de questions à la recherche. Ces dernières sont identifiées comme prioritaires pour les utilisateurs potentiels de ces recherches et représentent les sujets que cet APR vise à documenter. Dans le contexte actuel du déploiement de la 5G, les recherches portant sur les bandes de fréquences disponibles en France seront prioritaires....
Date de clôture :
18 janv. 2022