Résultats de recherche

Partenaires :

Statuts :

96 résultats

download Exporter
Choisir l'affichage :
Trier par :
ANR
Pré-Annonce du 1er appel à projets transnationaux 2022 du nouveau partenariat européen Water4All
Cet appel à projets (AAP) transnationaux sera lancé dans le cadre du partenariat européen Water4All et soutiendra des projets de recherche et d'innovation visant à fournir des connaissances, des modèles, des approches, des outils et des méthodologies pour mieux comprendre les processus hydrologiques à différentes échelles et de répondre plus efficacement aux problèmes émergents liés à l'eau et aux événements extrêmes. Conformément aux objectifs stratégiques de Water4All, les résultats des projets devraient contribuer à la mise en œuvre de politiques et stratégies de gestion de l'eau mondiales, européennes et nationales, dans le cadre du Green Deal, de la Directive Cadre sur l'Eau (DCE), de la Transition Juste et des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. De plus, la gouvernance jouant un rôle clé dans les défis de l'eau, l'appel transnational conjoint 2022 cherchera des modèles de gouvernance innovants et une participation accrue des acteurs impliqués dans la gestion de l'eau liée aux événements extrêmes. Cet appel transnational conjoint, initialement annoncé en décembre 2021, a dû être reporté ; son lancement aura finalement lieu en septembre 2022. Thématiques de recherche : Les propositions de recherche et d'innovation soumises dans le cadre de l'appel transnational conjoint 2022 de Water4All devront traiter au moins l'un des thèmes suivants : Résilience, adaptation et atténuation des événements hydroclimatiques extrêmesOutils de gestion de l'eau - dans le cadre d'événements hydroclimatiques extrêmes Amélioration de la gouvernance de l'eau dans le contexte des événements hydroclimatiques extrêmes et dans les contextes internationaux L'appel à projets devrait ouvrir le 1er septembre 2022 avec une date de clôture pour la soumission des pré-propositions le 31 octobre 2022. Un calendrier prévisionnel, les principales informations concernant la composition du consortium, les critères d'éligibilité, les organismes de financement participants et les sujets de l'appel sont publiés sur la page de l’appel à projets. Plus de 30 millions d'euros ont été provisoirement alloués pour cet appel à projets par les agences de financement participantes, avec le soutien de l'Union européenne. ...
ANR
Pré-annonce Appel à Projets Ecophyto - Maturation (édition 2023) Des innovations au service du plan Ecophyto
Afin de contribuer à atteindre les objectifs du Plan Ecophyto II+, en s’appuyant sur les résultats de la recherche, les Ministères de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire, de la Transition Écologique et de la Cohésion des territoires, de la Santé et de la Prévention, lancent une troisième édition de l’appel à projets Ecophyto - Maturation. Les appels à projets « Maturation » ont pour but de soutenir la valorisation de travaux scientifiques déjà accomplis avec succès dans un programme de recherche antérieur. Le but à atteindre est de mener une solution de rupture à un stade permettant son appropriation à travers des produits, technologies, méthodologies ou services. Plus précisément, il s’agit d’inciter des consortia à développer ensemble la tranche des travaux de recherche permettant de proposer une solution dont l’opérationnalité est démontrée en environnement réel et qui réponde aux besoins des utilisateurs finaux. Sur l’échelle de maturité technologique (TRL), il s’agit de s’appuyer sur des travaux initiaux ayant atteint un TRL de 4 et de viser en fin du projet, un TRL supérieur ou égal à 6. Les projets devront concerner des innovations au service du plan national Ecophyto et s’inscrire dans un objectif de réduction d’au moins 50% des produits phytopharmaceutiques et/ou de diminution des risques et des impacts associés, sur la santé ou l’environnement. Les innovations visées devront s’inscrire dans l’un des leviers de l’agroécologie permettant, directement ou indirectement, de réduire l’utilisation et les impacts des intrants phytosanitaires issus de la chimie de synthèse, comme par exemple : Les pratiques agronomiques (rotations, mélanges d’espèces, couverts végétaux, outils pour la reconception de systèmes ou de mesures prophylactiques, etc.) et plus généralement toutes pratiques d’ingénierie de la prévention et de la prophylaxie (importance des approches préventives ou basées sur les régulations biologiques) ;Le biocontrôle (au sens large : lutte biologique par conservation, par acclimatation, par augmentation ; lutte autocide, etc.), ainsi que les applications de l’écologie chimique (utilisation des médiateurs chimiques, stratégies « attract & kill ») ;Le levier génétique (variétés résistantes, diversification, plantes de service, outils de gestion de durabilité des résistances, etc.) ;Les capteurs et le numérique (pour le diagnostic, l’épidémio-surveillance au service de la prévention, le monitoring, le pilotage des systèmes, reconstitution des historiques d’exposition, etc.) ;Les agroéquipements, dont la robotique agricole, notamment ceux facilitant la combinaison et le déploiement à large échelle des leviers agroécologiques ou ceux apportant une amélioration à la prévention des risques et la protection de la santé au travail ;Les outils et services promouvant des organisations d’acteurs (tous types d’innovation organisationnelle et sociale avec mise en place de programmes d’actions à l’échelle d’une entreprise, d’une chaine de valeur ou d’un territoire) et contribuant à créer de la valeur associée à des méthodes de protection des cultures durables ;Les outils de politique publique ou systèmes assurantiels facilitant la transition vers des systèmes plus durables ;Les innovations reposant sur des activités mobilisant des modèles d’affaires nouveaux (se démarquant du modèle dominant de l’usage de produits dans une logique « un bioagresseur – une solution ») ;Les innovations proposant des solutions à des situations orphelines. Enfin, toute innovation qui ne se situe pas dans la liste précédente mais qui contribue à atteindre les objectifs du Plan Ecophyto II+ grâce à une solution de TRL supérieur à 6 en fin de projet, sera éligible à candidater à cet appel. Les consortia devront rassembler au moins un partenaire de type « organisme de recherche ou assimilés » et au moins un partenaire de type « acteur socio-économique » (entreprises privées, centres et instituts techniques, organismes professionnels, chambres consulaires, associations, etc.)....
ANR
Pré-annonce du 1er appel à projets transnational 2022 du nouveau partenariat européen Driving Urban Transition
Driving Urban Transition (DUT) est un des nouveaux Partenariats lancés dans le cadre d’Horizon Europe, impliquant de plus de 60 partenaires de 27 pays et destiné à soutenir la recherche et l’innovation dans le champ urbain à l’échelle transnationale et à renforcer l’écosystème européen d'innovation en appui aux transitions urbaines. S'appuyant sur l’expérience de la JPI Urban Europe, DUT vise à créer une communauté forte autour des transitions urbaines et à établir une plateforme reconnue de recherche et d'innovation, pour aider les villes à devenir plus durables, inclusives et vivables. L'objectif du premier appel de DUT est de soutenir des projets de recherche et/ou d'innovation transnationaux portant sur les défis urbains afin d'aider les villes dans leur transition vers une économie et un fonctionnement plus durables. L'appel sera ouvert à un large éventail de disciplines scientifiques et notamment aux approches interdisciplinaires. Il visera à soutenir ne vaste gamme d'activités, de la recherche à l'innovation et à la mise en œuvre. Il exigera également d'impliquer explicitement des parties prenantes (entreprises, collectivités territoriales, associations de citoyens...) dans les projets et de prendre en compte les besoins des utilisateurs finaux dès la construction du projet. Les défis identifiés pour cet appel sont regroupés en trois thèmes appelés "Transition Pathways" : quartiers à énergie positive (PED), la ville en 15 minutes (15mC) et économies urbaines circulaires (CUE). Les chemins de transition (Transition Pathways) Le défi sur les quartiers à énergie positive (PED) vise à développer et optimiser les systèmes d’énergie locaux grâce à l’efficacité énergétique, la flexibilité et la production d’énergie locale à partir d’énergies renouvelables et en s’appuyant sur des parties prenantes clés dont les administrations locales et les promoteurs. Le défi sur la ville en 15 minutes (15mC) vise à encourager les choix de mobilité durable, à redistribuer l’espace urbain et à réorganiser les activités pour rendre les villes plus neutres pour le climat et plus inclusives. Le défi économies urbaines circulaires (CUE) vise à favoriser la conception de lieux urbains caractérisés par un urbanisme régénérateur, composé de quartiers vivables, inclusifs et verts et soutenus par des économies urbaines circulaires, minimisant les flux distants et optimisant l’utilisation des ressources. Pour plus d’information, nous vous invitons à consulter le site https://jpi-urbaneurope.eu/driving-urban-transitions-to-a-sustainable-future-dut/ Les projets sélectionnés dans le cadre de cet appel seront financés directement par les agences de financement nationales/régionales des pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovénie, Suède, Suisse, Turquie et Royaume-Uni. Chaque proposition devra impliquer, au moins, trois partenaires de trois pays de cette liste et éligibles à un financement par leur agence de financement nationale/régionale respective. Pour la France, ce sont l'Agence nationale de la recherche (ANR), l'Agence de la transition écologique (ADEME) qui contribuent à DUT et qui financeront les partenaires français des projets qui seront sélectionnés dans le cadre de cet appel. Le premier appel du partenariat Driving Urban Transition s'ouvrira à la communauté le 21 septembre 2022. Il se déroulera en 2 étapes, pour une clôture de la première étape prévue le 21 novembre 2022. ...
ANR
Pré-annonce du 1er appel à projets transnational 2022 du nouveau partenariat européen Clean Energy Transition
Nouveauté d'Horizon Europe, Clean Energy Transition Partnership (CETP) est une initiative transnationale de programmation conjointe de la recherche, du développement technologique et de l'innovation qui vise à stimuler et accélérer la transition énergétique, en s'appuyant sur les acteurs régionaux et nationaux de financement de la recherche et de l'innovation (agences nationales, régions...). Ce partenariat permettra à 50 agences de 30 pays, finançant des programmes de recherche et d'innovation d'aligner leurs priorités, de mettre en commun des budgets nationaux afin de lancer des appels conjoints annuels de 2022 à 2027. Les deux premiers appels, en 2022 et 2023, devraient bénéficier d’un budget global de 210 millions d'euros. Pour la France, ce sont l'Agence nationale de la recherche (ANR), l'Agence de la transition écologique (Ademe) et la Région Pays de la Loire qui contribuent au CETP et qui financeront les partenaires français des projets qui seront sélectionnés dans le cadre de cet appel. Le premier appel du CETP sera structuré autour de 11 modules thématiques d’appel (« call modules »), émanant eux-mêmes de 7 initiatives de transition (« Transition Initiatives »/TRI) qui synthétisent les grands défis à relever pour parvenir à la transition vers une énergie propre. Chaque TRI développe un ou deux « call modules ». L’ANR, l’Ademe et la Région Pays de Loire contribuent à un certain nombre de ces « call modules », comme indiqué dans le tableau ci-dessous. Les acteurs français et ligériens lauréats ne seront financés que sur les « call modules » où l’ANR, l’Ademe et la région Pays de la Loire se sont positionnées.  A noter : les « call modules » sur lesquels se positionnent la région Pays de la Loire sont réservés aux acteurs de cette région. TRI et Call Modules du CETP Transition initiativesCall modules (1 à 2 par TRI)ANRAdemeRégion Pays de la LoireTRI 1 : Integrated Net-zero-emissions Energy SystemPowerToolsXXRESpowerflexXTRI 2: Enhanced zero emission Power TechnologiesAdvancing RE technologies for power production through cost reductionXBreakthrough R&D to increase RE power technologies efficiencyXTRI 3: Enabling Climate Neutrality with Storage Technologies, Renewable Fuels and CCU/CCSCCUSXXRenewable fuels and HydrogenXTRI 4: Efficient zero emission Heating and Cooling SolutionsHeating & CoolingXTRI 5: Integrated Regional Energy SystemsIntegrated Regional Energy Systems for a Resilient, Secure, and Renewable Energy SupplyTRI 6: Integrated Industrial Energy SystemsIndustrial Energy SystemsXTRI7: Integration in the Built EnvironmentIntegration in the Built Environment - IDA (Innovation and Demonstration Action)Integration in the Built Environment - RIA (Research and Innovation Action)X Le premier appel du partenariat co-financé Clean Energy Transition s'ouvrira à la communauté le 14 septembre 2022. Il se déroulera en 2 étapes, pour une clôture de la première étape le 23 novembre 2022....
ANR
Pré-annonce Biodiversa+ "Améliorer la surveillance de la biodiversité et des changements écosystémiques au niveau transnational pour la science et la société"
Le Partenariat Européen sur la Biodiversité Biodiversa+ lancera prochainement un nouvel appel à projets de recherche sur le sujet : "Améliorer la surveillance de la biodiversité et des changements écosystémiques au niveau transnational pour la science et la société". Cet appel couvrira trois thèmes non exclusifs : Innovation et harmonisation des méthodes et outils de collecte et de gestion des données de surveillance de la biodiversitéCombler les manques de connaissance sur l’état/le statut, la dynamique et la tendance de la biodiversité afin d’inverser sa détériorationUtilisation des données de surveillance de la biodiversité déjà disponibles Tous les environnements (terrestre, marin et eau douce y compris les zones humides) sont éligibles. Le lancement officiel de l’appel à projets est prévu le 8 septembre 2022. Un processus de sélection en deux étapes sera appliqué et le dépôt des pré-propositions (obligatoire) se fera jusqu’à début novembre 2022. Les pré-propositions seront évaluées par un comité indépendant et la date limite pour soumettre les propositions complètes sera début avril 2023. Les (pré)-propositions (rédigées exclusivement en anglais) devront être soumises en ligne. Les instructions concernant la soumission, l’éligibilité, les critères d’évaluations, etc. seront publiées lors de l’annonce officielle de l’appel à projets début septembre 2022. Pour être éligibles, les équipes de recherche seront invitées à former des consortiums transnationaux avec des équipes provenant d’au moins trois pays participant à l’appel (incluant au minimum deux États membres ou pays associés de l’Union Européenne). Vous recherchez un partenaire ou un projet à intégrer ? Utilisez l’outil Biodiversa+ de recherche de partenaires disponible ici A ce jour, un budget global de plus de 40 millions d’euros a été provisoirement réservé et 34 pays ont exprimé un intérêt préliminaire à participer à cet appel : Afrique du Sud, Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Bulgarie, Côte d’Ivoire, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Maroc, Moldavie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Taïwan, Tunisie et Turquie. La liste à jour des pays participants sera publiée sur le site internet de Biodiversa+. Les propositions de recherche seront évaluées au travers des critères suivants : Pour l’étape 1 (pré-proposition) : adéquation avec les thèmes de l’appel, nouveauté de la recherche et impactPour l’étape 2 (proposition finale) : excellence (scientifique), qualité et efficacité de la mise en œuvre et impact (incluant les potentiels impacts politiques et/ou sociétaux et l’approche utilisée en termes d’engagement des parties prenantes) Pour les deux étapes, il est attendu que la valeur-ajoutée transnationale soit clairement établie. La liste des critères d’évaluation détaillés utilisés pour cet appel à projets sera publiée lors du lancement officiel de l’appel début septembre 2022. Préparez-vous en consultant le Biodiversa Stakeholder Engagement Handbook (EN) (pour plus d’informations sur l’implication des parties prenantes dans les projets de recherche); le Biodiversa Policy Guide (EN) (pour plus d’informations sur la pertinence politique des projets de recherche et pour l’engagement des parties prenantes politiques) et  le Biodiversa Citizen Science Toolkit (EN) (pour plus d’informations sur l’engagement citoyens dans les projets de recherche). A vos agendas : une session d’information pour les porteurs potentiels sera organisée en ligne (webinaire) le 20 septembre de 15h à 16h30. Inscrivez-vous dès maintenant pour confirmer votre participation. Nous vous invitons à consulter régulièrement le site de Biodiversa+ et à souscrire à la liste de diffusion de Biodiversa+ pour être tenu informé de la mise à jour des informations concernant cet appel à projets....
ADEME
AQACIA 2022 - Préserver la qualité de l’air dans un monde en transition
Sous l’effet de la pandémie de la Covid-19, de la guerre en Ukraine ou encore de la crise climatique, nos sociétés sont contraintes d’évoluer pour s’adapter. Le présent Appel à projets de recherche (APR) a pour principal objectif de mieux appréhender les conséquences en termes de qualité de l’air de ces transitions, tant à l’intérieur d’espaces clos que dans l’environnement extérieur, pour identifier les opportunités d’amélioration à encourager, et pour trouver des parades aux possibles détériorations, en recherchant les synergies avec les autres enjeux (climatique, biodiversité, énergétique, démographique, inégalités sociales, confort thermique, acoustique…).Sont concernées les disciplines des sciences humaines (économie, sociologie, psychologie…), sciences physiques (métrologie, chimie, météorologie…), mathématiques (modélisation, statistiques), sciences de la vie (biologie, épidémiologie, écologie…) et sciences de l’ingénieur (conception, plan d’expériences, évaluation…).Les résultats escomptés devront répondre aux attentes sociétales en allant jusqu’au développement de connaissances, d’outils ou de recommandations utiles aux acteurs et/ou décideurs. Ainsi, les solutions devront autant que possible être élaborées et évaluées avec et pour les territoires, avec et pour les acteurs/décideurs. L’association des bénéficiaires finaux des résultats du projet à sa préparation, à son déroulé et/ou à son suivi, dans une optique de recherche collaborative, est ainsi fortement encouragée....