Résultats de recherche

Réinitialiser les filtres

116 résultats

download
ANR
Pré-annonce : Appel à projets transnationaux visant à améliorer le diagnostic et la surveillance de la résistance aux antimicrobiens (JPIAMR-2023)
Alors que la résistance aux antibiotiques serait responsable de la mort de 1.27 millions de personnes en 2019 (Murray et al., 2022), il est désormais urgent de renforcer la surveillance et la prévention dans ce domaine. Cet appel vise à développer des nouvelles stratégies, des nouvelles méthodes et de nouveaux outils de diagnostic et de surveillance afin de mieux prévenir et contrôler la résistance aux antibactériens et aux antifongiques aussi bien chez l’homme, chez les animaux, chez les plantes et dans l’environnement. En particulier cet appel vise à Développer ou améliorer des outils diagnostiques, incluant les diagnostics « point of care », afin d’éviter le recours à l’utilisation d’antimicrobiens, ou afin d’identifier le traitement antimicrobien le plus efficace. (Il n’est pas nécessaire de couvrir plusieurs domaines One Health pour cet axe) Développer ou améliorer des technologies, des méthodes et/ou des stratégies (incluant des stratégies pour faciliter l’utilisation des données), permettant d’aider à la surveillance de l’AMR (au moins deux domaines One Health doivent être couverts par cet axe). Une attention doit être portée sur le fait que la proposition doit adresser des questions de recherche ou d’innovation (la simple extension d’un réseau de surveillance n’est donc pas éligible). Par le biais de cet appel à projets, l’ERA-NET JPIAMR-ACTION vise à soutenir des projets de recherche innovants sur la résistance aux antimicrobiens, rapprochant des partenaires ayant une origine géographique et des expertises différentes et complémentaires. Chaque consortium doit inclure un minimum de 3 participants éligibles au financement et appartenant à 3 pays différents participants à l’appel à projets (Afrique du Sud, Allemagne, Australie, Belgique, Canada, Espagne, Estonie, France, Irlande, Israël, Italie, Lituanie, Moldavie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Suède, Suisse) dont au moins 2 pays européens ou associés. Une agence d’aide au développement (SIDA) soutiendra certains pays à revenus faibles situés en Afrique sub-saharienne. Le nombre maximum de partenaires autorisés dans un consortium (y compris les partenaires non financés) est de 6. Le consortium peut être élargi à 7 participants si au moins un des participants est un jeune chercheur, est issu d’une entreprise ou travaille dans un pays soutenu par SIDA. La participation des utilisateurs finaux ou bénéficiaires, des parties prenantes et des entreprises est encouragée. La participation de partenaires non financés est possible mais limitée à 30% du budget total demandé et leur nombre doit être inférieur au nombre de partenaires demandant un financement. L'ANR financera exclusivement les partenaires français des projets sélectionnés, à hauteur de 260 000 euros maximum par partenaire (310 000 euros maximum si le partenaire est le coordinateur du projet), et le budget maximum par projet est de 470 000 euros. Le financement sera attribué pour une durée initiale de trois ans maximum. En respect avec les engagements de l’ANR, les participants s’engagent à déposer leurs publications au sein d’archives ouvertes, et à respecter le protocole de Nagoya concernant l’utilisation des ressources génétiques....
ANR
Accompagnement Spécifique des Travaux de Recherches et d’Innovation Défense : Maturation et valorisation – édition 2023
Dans le cadre de cette édition 2023 qui comprend deux sessions, une en janvier et une autre en mars, l'ANR et l'AID souhaitent communiquer à l'ensemble des acteurs de la recherche concernés (laboratoires publics, acteurs industriels, etc.) sur deux nouveautés concernant les projets. Premièrement, le réservoir de projets initiaux éligibles est maintenant ouvert à tous les projets ayant été soutenus par un financement du Ministère des Armées et ayant été clôturés dans les trois ans précédant l’ouverture de l’appel à projets. Deuxièmement, le plafond de subvention par projet s’élève maintenant à un montant de 800 k€. Les expérimentations sont comprises dans l’enveloppe allouée du projet, l’abondement complémentaire n’est plus de vigueur dans cette édition. Enfin, pour rappel, depuis 2022, il n’y a plus aucune restriction sur la taille de l’entreprise impliquée dans le consortium. Toute question d’ordre scientifique doit être adressée aux points de contact AID listés ci-dessous par domaine scientifique. Vous pourrez les contacter par courriel à prenom.nom@intradef.gouv.fr (pour rappel, les contacts doivent uniquement avoir lieu en amont de l’ouverture de l’appel à projets sous peine d’inéligibilité du projet déposé). Axe thématiqueContact AID INGENIERIE DE L’INFORMATION Christophe GUILMART ROBOTIQUE Jean-Daniel MASSON CYBERSECURITE Chantal CAUDRON DE COQUEREAUMONT FLUIDES ET STRUCTURES Franck HERVY ONDES ACOUSTIQUES ET RADIOELECTRIQUES Philippe POULIGUEN NANOTECHNOLOGIES, CAPTEURS ET COMPOSANTS Rose-Marie SAUVAGE et Rachid JAOUI PHOTONIQUE Sylvie PAOLACCI-RIERA MATERIAUX Marie-Christine SAINTE CATHERINE MATERIAUX ENERGETIQUES ET ENERGIE Peggy LAMY BIOLOGIE, SANTE, N.R.B.C. Emmanuelle GUILLOT-COMBE HOMMES ET SYSTEMES Emmanuel GARDINETTI SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES APPLIQUEES Emmanuel GARDINETTI et Guillaume CHILLET GENIE MARITIME ET GEOSCIENCE Anne BUCHON INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Véronique SERFATY et Loic CUDENNEC ...
ANR
Evolutions du programme ASTRID – Accompagnement Spécifique des Travaux de Recherches et d’Innovation Défense – édition 2023
Le programme ASTRID a pour objectif de soutenir des projets de recherche exploratoire et d’innovation de haut niveau, qui traitent des problématiques de recherche civile et d’intérêt Défense. Il vise à : Stimuler l’ouverture de voies nouvelles de recherche et à maintenir l’effort d’innovation sur des thèmes d’intérêt pour la défense. En cohérence avec la politique d’innovation de défense, objet du document de référence et de l’orientation de l’innovation de défense (DROID 2022, https://www.defense.gouv.fr/aid/actualites/document-reference-lorientation-linnovation-defense-2022-droid-est-ligne), il permet de faciliter l’accès de l’Agence de l’Innovation de Défense à l’ensemble de la recherche publique civile et d’identifier de manière plus efficace des ruptures potentielles. Explorer des points durs scientifiques ou techniques en favorisant le développement des compétences et l’identification de ruptures technologiques. Dans le cadre cette édition (dont le document d'appel à projets détaillé sera publié en décembre prochain), l'ANR et l'AID souhaitent communiquer à l'ensemble des acteurs de la recherche concernés (laboratoires publics, acteurs industriels, etc.) les évolutions apportées : La première évolution concerne la clause de coordination : un coordinateur de projet ASTRID pourra être également coordinateur dans un autre appel de l'ANR (pour un projet différent). La deuxième évolution concerne le plafond de subventionnement qui est maintenant porté à un montant de 400 k€. Pour rappel, depuis l'édition 2022, des doctorants peuvent être financés dans le cadre d’un projet ASTRID. Enfin la troisième évolution concerne les thématiques abordées. Ces thématiques, dont le contenu sera précisé dans le document de l’AAP, sont listées ci-après avec leur point de contact à l’AID. Vous pouvez les contacter par courriel à prenom.nom@intradef.gouv.fr (pour rappel, les contacts doivent uniquement avoir lieu en amont de l’ouverture de l’appel à projets sous peine d’inéligibilité du projet déposé). Les projets interdisciplinaires ou transdisciplinaires sont les bienvenus. Axe thématiqueContact AID INGENIERIE DE L’INFORMATION Christophe GUILMART ROBOTIQUE Jean-Daniel MASSON CYBERSECURITE Chantal CAUDRON DE COQUEREAUMONT FLUIDES ET STRUCTURES Franck HERVY ONDES ACOUSTIQUES ET RADIOELECTRIQUES Philippe POULIGUEN NANOTECHNOLOGIES, CAPTEURS ET COMPOSANTS Rose-Marie SAUVAGE et Rachid JAOUI PHOTONIQUE Sylvie PAOLACCI-RIERA MATERIAUX Marie-Christine SAINTE CATHERINE MATERIAUX ENERGETIQUES ET ENERGIE Peggy LAMY BIOLOGIE, SANTE, N.R.B.C. Emmanuelle GUILLOT-COMBE HOMMES ET SYSTEMES Emmanuel GARDINETTI SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES APPLIQUEES Emmanuel GARDINETTI et Guillaume CHILLET GENIE MARITIME ET GEOSCIENCE Anne BUCHON INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Véronique SERFATY et Loic CUDENNEC ...
ANR
Pré-annonce de l'appel à projets conjoint JST/ANR dans le cadre du programme JST-CREST 2023
[MultiSensing] Research on Multi-sensing Biosystems and Development of Adaptive Technologies : Cet axe de recherche vise à comprendre l’intégration des systèmes biologiques multisensoriels incluant à la fois les organes des sens et le système neveux périphérique mais également à développer des méthodes de détection et de contrôle de ces systèmes. Plus précisément, il s’agit de : clarifier les mécanismes de détection multisensorielle en vue d’expliquer les situations pathologiquesmettre en place des outils technologiques permettant de quantifier et visualiser les états d’activité de ces systèmesdévelopper des méthodes de traitement et de prévention avec peu d’effets secondaires pour les maladies liées aux organes afin d’améliorer la qualité et la durée de vie (médicaments, équipements médicaux et dispositifs peu invasifs adaptés aux individus) Ce domaine de recherche encourage notamment les projets interdisciplinaires (physiologie, neurosciences, ingénierie…) ayant recourt à un large spectre d’informations sensorielles depuis les environnements internes et externes jusqu'aux fonctions biologiques du corps dans son ensemble. L’utilisation de technologies de fusion de capteurs biologiques ou de mécanismes de « superdétection sensorielle » entre également dans le champ d’application de cet axe. Afin de mieux comprendre le type de projets attendus dans cet appel, nous vous recommandons de consulter la liste des projets sélectionnés dans le cadre de l’appel 2021 https://www.jst.go.jp/kisoken/crest/en/project/1111117/1111117_2021.html et 2022 (lien non disponible pour le moment) [Exploring Unknown Materials] Exploring Innovative Materials in Unknown Search Space Ce thème vise à concevoir de nouveaux matériaux aux fonctionnalités innovantes en exploitant au maximum le potentiel des éléments chimiques et notamment les synergies entre plusieurs éléments. Plus précisément, il s’agit d’élargir le champ de recherche sur les matériaux à des domaines inexplorés, tels que les matériaux multi-composants, les systèmes combinant plusieurs éléments et les phases métastables, que les matériaux soient inorganiques ou organiques. Sont notamment attendus dans les projets : le développement de méthodes efficaces pour concevoir ces matériaux, y compris la science computationnelle, la science des données, les méthodes de criblage à haut débit, l’étude des processus hors équilibre, les mesures in situ combinées au traitement numérique, avec pour ambition le développement de nouvelles fonctionnalités ou d'améliorations significatives des fonctionnalités et de la durabilité. Afin de mieux comprendre le type de projets attendus dans cet appel, nous vous recommandons de consulter la liste des projets sélectionnés dans le cadre de l’appel 2021 https://www.jst.go.jp/kisoken/crest/en/project/1111116/1111116_2021.html  et 2022 (lien non disponible pour le moment) [Society 5.0 System Software] Creation of System Software for Society 5.0 by Integrating Fundamental Theories and System Platform Technologies Ce domaine de recherche vise à produire, à partir de techniques et méthodes rigoureuses, des systèmes logiciels innovants, sûrs, sécurisés et fiables à l'ère de la société 5.0. Pour atteindre cet objectif, les recherches et les développements intégrant et mettant en œuvre des théories fondamentales ainsi que des plateformes technologiques de manière transversale sont encouragés. Plus précisément, les trois objectifs suivants sont visés : La création de technologies sécurisées qui rendent possibles la conception et le développement de services sûrs de fonctionnement susceptibles d’évoluer au sein d’environnements et de plateformes incluant des matériels et des systèmes d'exploitation qui ne seraient pas sûrs de fonctionnement.La création de technologies avancées pour la détection, le partage et l'analyse d'informations qui garantissent la confidentialité et la vie privée même dans des environnements ouverts et/ou malveillants.La création de technologies avancées d'architecture, de conception et de mise en œuvre de systèmes logiciels qui permettent de déployer de techniques supports de la détection, du partage et d'analyse adaptatifs d'informations de manière sécurisée et qui préservent la confidentialité et la vie privée. Nous vous recommandons de consulter la liste des projets sélectionnés dans le cadre de l’appel 2021 https://www.jst.go.jp/kisoken/crest/en/project/1111114/1111114_2021.html et 2022 (lien non disponible pour le moment)...
ANR
Recherches portant sur le développement de stratégies thérapeutiques innovantes dans le cadre des maladies cardiovasculaires (CARDINNOV) – ERA4Health 2023
Les avancées des thérapies pour les maladies cardiovasculaires sont actuellement limitées dans la mesure où peu d’études s’intéressent aux voies de signalisation nouvelles et non redondantes, impliquées dans le déclenchement ou la progression de la maladie. Par conséquent, il existe un réel besoin de créer de nouveaux concepts pour des soins adaptés dans le cadre des maladies cardiovasculaires. En particulier, les futures recherches devront viser des études translationnelles permettant de découvrir de nouvelles voies pathophysiologiques responsables de maladies cardiovasculaires et des solutions thérapeutiques appropriées. L’objectif de cet appel est de permettre aux scientifiques de différents pays de construire une collaboration efficace sur des projets de recherche interdisciplinaires fondés sur la complémentarité et le partage d’expertise dans domaine des maladies cardiovasculaires avec une réelle approche de recherche translationnelle. Plus précisément, un engagement réciproque entre les différents acteurs de la recherche académique, les prestataires de soins, les entreprises ainsi que les organisations de patients favorisera le développement de stratégies de recherche efficaces. Cet appel favorise les coopérations transnationales et ouvrira la voie à de nouvelles stratégies thérapeutiques pour les patients en Europe et à travers le monde.  Les propositions devront porter sur des sujets de recherche sur l’une ou les deux thématiques suivantes : Réparation et/ou régénération du cœur et/ou des vaisseaux sanguins Les propositions devront porter sur : L’identification d’approche intégrative, et pertinente d’un point de vue clinique, au niveau moléculaire et cellulaire et/ou le lien entre ces deux niveaux. Les propositions devront s’intéresser aux mécanismes peu connus tels que la réaction inflammatoire, l’accumulation amyloïde, les mécanismes de réparation endogènes, les mécanismes liés à la thrombo-embolie et/ou liés au compartiment macrovasculaire et au système nerveux autonome (liste non exhaustive).Et/ou le développement d’approches cellulaires et non-cellulaires en combinaison avec des biomatériaux bioactifs / patchs ou greffes biogéniques. Insuffisance cardiaque chronique et fibrillation auriculaire Les propositions devront porter sur le développement de stratégies thérapeutiques permettant de rétablir la pathophysiologie responsable de l’insuffisance cardiaque chronique (en particulier à fraction d’éjection préservée), de la fibrillation auriculaire et/ou des deux maladies. Les stratégies thérapeutiques devront tenir compte des comorbidités des patients et de leur traitement potentiel. Exclusion : Pour les deux thématiques, les recherches sur la thérapie cellulaire doivent porter strictement sur des approches nouvelles et innovantes. Les pays et régions participants à cet appel à projets sont les suivants : Autriche, Belgique (incluant la Wallonie, Bruxelles et la Flandre), France, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie, Espagne (incluant la région d’Andalousie), Taïwan, les Pays-Bas (à confirmer), la Turquie.  Les propositions de recherche pourront être soumises par des participants appartenant à l’une des catégories suivantes (l’éligibilité des partenaires peut varier selon les règles nationales/régionales) : recherches académique et clinique, entreprises et/ou intervenants opérationnels. Seuls les projets transnationaux seront financés. Les conditions suivantes devront s’appliquer pour la composition des consortia : Minimum de trois partenaires éligibles au financement et maximum de cinq partenaires éligibles et appartenant à au moins trois pays différents participant à l’appel.Pas plus de deux partenaires éligibles issus du même pays au sein d’un même consortium.Maximum de deux collaborateurs par consortium. Les collaborateurs sont des partenaires sur fond propre : ce sont des partenaires qui ne demandent pas de financement auprès d’une organisation de financement dans le cadre de l’appel (partenaire issu d’un pays non financé ou ne pouvant être financé selon les règles nationales/régionales des organisations de financement participant à l’appel). ...
ANR
Connectivité écologique pour maximiser la conservation de la biodiversité entre les Aires Marines Protégées du Sud Ouest de l'Océan Indien - SIOMPA 2023
Cette connectivité écologique régit les échanges d'espèces marines qui se déplacent dans des habitats spatialement fragmentés au cours de leurs différentes étapes de vie. La mise en place d'un puissant réseau régional d'AMP permettrait de promouvoir la notion de liaison des actions de gestion ainsi que de développer des initiatives audacieuses pour atteindre les objectifs de conservation. Une connaissance détaillée de la distribution, des mouvements et des interactions des espèces marines avec leur environnement océanique entre différentes aires marines protégées est essentielle pour mettre en œuvre des stratégies efficaces de planification spatiale marine, pour évaluer l'efficacité des aires marines protégées et pour identifier de nouvelles zones à protéger en priorité. Cet appel à projet de recherche collaborative aura pour objectif plus large de soutenir des projets étudiant l'évolution, le fonctionnement et la dynamique des socio-écosystèmes de la région, dans toute leur diversité, et s'appuiera sur un large éventail de disciplines scientifiques (des sciences physiques, biologiques et écologiques aux sciences humaines, sociales et économiques), à travers les questions suivantes : Quel suivi environnemental concerté des AMP de la région ? Comment les écosystèmes de la région sont-ils structurés et/ou connectés ? Quels sont les différents impacts anthropiques sur l'état écologique des écosystèmes et quelles sont les mesures à proposer pour réduire ces impacts ? Quels sont les liens entre l'état écologique des écosystèmes, les mesures de protection et les populations des socio-écosystèmes concernés ? Cet appel à projets de recherche transdisciplinaire entre la France, l'Afrique du Sud et des partenaires régionaux vise à augmenter l'efficacité de la conservation de la biodiversité marine avec les apports de la recherche sur la connectivité et les impacts attendus, notamment, du changement climatique. Cet appel sera soutenu par l'Agence Nationale de la Recherche (ANR), la National Research Foundation (NRF) de l’Afrique du Sud, le Fundo Nacional de Investigação (FNI) du Mozambique, le National Research Fund (NRF) du Kenya, la Tanzania Commission for Science and Technology (COSTECH) et Seychelles. Les partenaires explorent la possibilité d’un soutien de l’Agence Française pour le Développement (AFD) afin de financer d’autres pays de la réunion. Le lancement de cet appel, à travers une seule étape d’évaluation, est prévu pour fin 2022, avec une date limite de soumission des propositions au printemps 2023....