INCa

Créé par la loi de santé publique du 9 août 2004, l'Institut national du cancer est l’agence d'expertise sanitaire et scientifique en cancérologie de l’État, chargée de coordonner les actions de lutte contre les cancers. Placé sous la tutelle du ministère des Solidarités et de la Santé et de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, l’Institut est constitué sous la forme d’un groupement d’intérêt public (GIP). Il rassemble en son sein l’État, les grandes associations de lutte contre les cancers, les caisses d’assurance maladie, les organismes de recherche et les fédérations hospitalières.
Sa gouvernance s’appuie sur un conseil d’administration, un conseil scientifique international, un comité de déontologie et d’éthique et un comité de démocratie sanitaire intégrant les usagers du système de santé.

Par sa vision intégrée de l’ensemble des dimensions sanitaire, médicale, scientifique, sociale, économique liées aux pathologies cancéreuses, l’Institut national du cancer met son action au service des personnes malades, de leurs proches, des usagers du système de santé, de la population générale, des professionnels de santé, des chercheurs et des décideurs dans les domaines de la prévention, des dépistages, des soins, et de la recherche.

Plus spécifiquement, l’Institut produit une expertise pluridisciplinaire et partagée sur les questions relatives à la cancérologie : facteurs de risque, problématiques de démographie, radiothérapie, tests génétiques, évolution des organisations, impact des changements technologiques, accompagnement social… notamment grâce à l’analyse des données de santé.

Il assure la définition et la diffusion des référentiels de bonnes pratiques et de prise en charge en cancérologie, ainsi que les critères d’agrément des établissements et des professionnels de santé en cancérologie.

Il met en œuvre et finance des actions de recherche, sur la base d’appels à projets, pour favoriser l’émergence de l’innovation scientifique, technologique et organisationnelle.

L’Institut produit une information de référence sur les cancers et la cancérologie pour nos concitoyens, les professionnels et les patients, et favorise son appropriation par les différents publics. Il développe par ailleurs des actions communes entre opérateurs publics et privés. Enfin, il participe à des programmes européens et internationaux afin de renforcer la présence de la recherche française dans ces actions.

Son programme de travail s’inscrit dans les 4 axes de la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021 – 2030, dont il assure la mise en œuvre et le suivi en lien avec ses tutelles et l’ensemble des acteurs de la lutte contre les cancers. Dans ce cadre, il agit pour améliorer la prévention, limiter les séquelles et améliorer la qualité de vie, lutter contre les cancers de mauvais pronostic et s’assurer que les progrès bénéficient à tous.

La mission de l’Institut est de faire baisser le nombre de cancers et d’en réduire l’impact dans notre société afin d’améliorer la santé de tous.
Filtrer par :
Trier par :
Résultats par page :
INCa
IGC
Cet appel à candidatures a pour objectif de labelliser des intergroupes coopérateurs agissant dans le domaine du cancer, ayant ou non fait l’objet d’une précédente labellisation, et de leur apporter un soutien financier accompagnant la labellisation....
INCa
SIRIC
L'Institut National du Cancer, en partenariat avec la DGOS et l’lNSERM pour le compte de l’ITMO Cancer d’AVIESAN, renouvelle la campagne de labellisation de Sites de Recherche Intégrée sur le Cancer (SIRIC). La recherche menée au sein des SIRIC devra être d’excellence, intégrée et pluridisciplinaire, de transfert, assurant le continuum de la recherche fondamentale vers les applications cliniques, en y incluant des réflexions en sciences humaines et sociales pour une lutte encore plus efficace contre le cancer....
INCa
SEQ-RTH
L’objectif de cet appel à projets est de soutenir des projets visant à améliorer les connaissances et les moyens de diminuer les séquelles dues à la radiothérapie. Afin de promouvoir une dimension pluridisciplinaire et transversale, les projets soumis devront couvrir au moins 2 disciplines et/ou associer au moins 2 spécialités de manière complémentaire, cohérente et intégrée. Les questions actuelles posées à la recherche sur la limitation des séquelles de la radiothérapie pourraient être déclinées selon les thématiques mentionnées dans le texte de l'AAP à titre d’exemple sans être limitatives....