ANSES

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a été créée le 1er juillet 2010. L’Anses est un établissement public à caractère administratif placé sous la tutelle des ministères chargés de la Santé, de l'Agriculture, de l'Environnement, du Travail et de la Consommation.

L’Anses assure des missions de veille, d’expertise, de recherche et de référence sur un large champ couvrant la santé humaine, la santé et le bien-être animal ainsi que la santé végétale. Elle offre une lecture transversale des questions sanitaires en évaluant les risques et les bénéfices sanitaires, souvent au prisme des sciences humaines et sociales. Ses missions de veille, de vigilance et de surveillance permettent de nourrir l'évaluation des risques. L'Agence évalue ainsi l’ensemble des risques (chimiques, biologiques, physiques...) auxquels un individu peut être exposé, volontairement ou non, à tous les âges et moments de sa vie, qu’il s’agisse d’expositions au travail, pendant ses transports, ses loisirs, ou via son alimentation.

L’Anses assure par ailleurs l’évaluation de l’efficacité et des risques des médicaments vétérinaires, des produits phytopharmaceutiques, matières fertilisantes, supports de culture et de leurs adjuvants, ainsi que des biocides, afin de délivrer les autorisations de mise sur le marché. Elle réalise également l’évaluation des produits chimiques dans le cadre de la réglementation REACh.

Plusieurs catégories d’acteurs peuvent saisir l'Anses :
  • l’Etat,
  • les parties prenantes représentées à son conseil d’administration,
  • les syndicats
L’Agence peut par ailleurs s’autosaisir, lorsqu’elle le juge nécessaire.


Trier par :
ANSES
Appel à projets de recherche sur la santé environnement et la santé au travail
Cet appel à projets de recherche (APR) est lancé chaque année dans le cadre du programme national de recherche en environnement-santé-travail (PNR EST), coordonné par l’Anses. Il finance des recherches sur les risques pour la santé liés à notre environnement, y compris professionnel, et sur les risques pour les écosystèmes.  Ses objectifs :     Produire des connaissances scientifiques sur les risques sanitaires liés à l’environnement et au travail, qui sont nécessaires à l’Anses pour mener ses expertises : soit en produisant des données qui serviront à de futures expertises, soit en comblant les manques de connaissance pointés dans des rapports précédents. Développer de nouvelles méthodes et outils d’analyse des risques sanitaires. Structurer la recherche et les équipes scientifiques sur les problématiques en lien avec la thématique environnement-santé-travail. Cet appel à projets généraliste sur la santé, l’environnement et le travail vise à financer des recherches sur les questions prioritaires, en lien avec les changements de société, soulevées par les politiques publiques (plans santé environnement, santé au travail, cancer et Ecophyto) ou par les agences nationales concernées par la thématique. Il est financé par l’Anses sur des budgets délégués par les ministères chargés de l’environnement, de l’agriculture et du travail, et par plusieurs co-financeurs : l’ADEME, l’ITMO Cancer de l’alliance AVIESAN ainsi que le plan Ecophyto. Pour cette édition, le ministère chargé de l’environnement a de nouveau affecté des fonds supplémentaires pour financer des projets de recherche sur les perturbateurs endocriniens Parmi les thèmes de cet appel à projets, on peut citer les effets de la pollution lumineuse, des nanomatériaux, des perturbateurs endocriniens ou du changement climatique ; les facteurs favorisant les cancers ; la lutte antivectorielle ou encore l’exposition des travailleurs aux agents pathogènes. Le processus de sélection de l'appel 2021 se fera en deux étapes :  une première sélection sur lettre d'intention,  une seconde sélection sur la base d'un dossier complet. Il fait intervenir deux comités constitués, pour l’un, de chercheurs en charge de l’évaluation et de la sélection scientifique des projets, pour l’autre des financeurs, ministères concernés et autres acteurs du périmètre, qui établit la liste des projets à financer parmi ceux retenus par le comité scientifique. L’APR et les questions posées à la recherche Le texte de l'appel présente le champ de l’appel, les conditions que doivent remplir les projets et la liste de questions à la recherche. Ces dernières sont identifiées comme prioritaires pour les utilisateurs potentiels de ces recherches et représentent les sujets que cet APR vise à documenter. ...
Appel clos
ANSES
Appel à projets de recherche radiofréquences
Cet appel à projets de recherche (APR) est lancé dans le cadre du programme national de recherche environnement-santé-travail (PNR EST). Ce programme ambitionne de conduire les communautés scientifiques à produire des données utiles aux différentes phases de l'analyse du risque sanitaire et, ainsi, à rapprocher recherche et expertise scientifique. Il est financé par les fonds confiés à l'Anses par le ministère de la transition écologique et solidaire. Ses objectifs :     Produire des connaissances scientifiques sur les risques sanitaires liés aux radiofréquences pour la santé humaine, en population générale et au travail, qui sont nécessaires à l’Anses pour mener ses expertises : soit en produisant des données qui serviront à de futures expertises, soit en comblant les manques de connaissance pointés dans des rapports précédents. Structurer la recherche et les équipes scientifiques sur les problématiques en lien avec la thématique. Cet appel à projets « Radiofréquences et santé » vise à combler les lacunes de connaissances scientifiques sur les risques sanitaires des technologies de communication sans fil, actuelles ou en développement, utilisant les radiofréquences : téléphones mobiles et objets connectés. Quatre thèmes sont définis : recherche sur les mécanismes d’action des radiofréquences au niveau cellulaire, leurs possibles effets physiologiques ou sanitaires, l’hypersensibilité électromagnétique et la caractérisation des usages et des expositions aux radiofréquences en situation réelle. Le processus de sélection se fera en deux étapes :  Une première sélection sur lettre d'intention,  Une seconde sélection sur la base d'un dossier complet. Il fait intervenir deux comités constitués, pour l’un, de chercheurs en charge de l’évaluation et de la sélection scientifiques des projets, pour l’autre des financeurs, ministères concernés et autres acteurs du périmètre, qui établit la liste des projets à financer parmi ceux retenus par le comité scientifique. L’APR et les questions posées à la recherche Le texte de l'appel présente le champ de l’appel, les conditions que doivent remplir les projets et la liste de questions à la recherche. Ces dernières sont identifiées comme prioritaires pour les utilisateurs potentiels de ces recherches et représentent les sujets que cet APR vise à documenter Dans le contexte actuel du déploiement de la 5G, les recherches portant sur les bandes de fréquences disponibles en France seront prioritaires....
Appel clos
Résultats par page :