ANR

L'Agence nationale de la recherche (ANR) est un établissement public à caractère administratif, placé sous la tutelle du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation. L'Agence met en œuvre le financement de la recherche sur projets, pour les opérateurs publics en coopération entre eux ou avec des entreprises. 

L’ANR a été créée en 2005 pour promouvoir la recherche française sur projets, et pour stimuler l’innovation en favorisant l’émergence de projets collaboratifs pluridisciplinaires et en encourageant les collaborations « publics-privés ». Il s’agit également de renforcer le positionnement de la recherche française au niveau européen et mondial. Les missions de l’Agence, définies dans le décret du 1er août 2006 révisé le 24 mars 2014, sont :

  • Financer et promouvoir le développement des recherches fondamentales et finalisées, l’innovation technique et le transfert de technologies ainsi que le partenariat entre le secteur public et le secteur privé
  • Mettre en œuvre la programmation arrêtée par le ministre chargé de la Recherche qui recueille l’avis des ministres exerçant la tutelle d’organismes de recherche ou d’établissements publics d’enseignement supérieur
  • Gérer de grands programmes d’investissement de l’État dans le champ de l’enseignement supérieur et de la recherche, et suivre leur mise en œuvre
  • Renforcer les coopérations scientifiques aux plans européen et international, en articulant sa programmation avec les initiatives européennes et internationales
  • Analyser l’évolution de l’offre de recherche et mesurer l’impact des financements alloués par l’Agence sur la production scientifique nationale

L’action de l’ANR vise ainsi à soutenir l’excellence de la recherche française à des degrés de maturité technologique variés, à soutenir la recherche fondamentale, à encourager les partenariats scientifiques académiques et « publics-privés », et à favoriser les coopérations européennes et internationales. Pour cela, elle propose des appels à projets compétitifs et met en œuvre des processus de sélection rigoureux basés sur l’évaluation par les pairs, qui respectent les principes internationaux en la matière : impartialité, équité de traitement, confidentialité, déontologie, intégrité scientifique, et transparence.  















Filtrer par :
Trier par :
Résultats par page :
ANR
Emballages et contenants alimentaires et politiques de durabilité : nouvelles contraintes d’alimentarité et impacts sur la nutrition et la santé – Appel à Manifestation d’Intérêt
Tout au long de la chaîne de production et d’approvisionnement, les denrées sont en contact avec des emballages, entraînant un risque de transfert de matière et de contaminants chimiques ou microbiologiques. Or, des évolutions législatives et réglementaires augmentent la pression sur les industriels en conduisant à des substitutions de matières, des allégements, du réemploi. Dans ce contexte, la possibilité pour les acteurs des filières agroalimentaires de fournir collectivement des garanties sur l’innocuité des emballages réemployés et des nouvelles matières premières est essentielle, ce qui pose le problème des connaissances scientifiques sur ces sujets, aujourd’hui insuffisantes, et qu’il s’agit de développer. De ce fait, l’un des objectifs de la stratégie nationale « Alimentation durable et favorable à la santé » vise à soutenir des axes de recherche fondamentale et appliquée qui permettront d’identifier et de lever les verrous dans la conception et le développement d’emballages dont l’alimentarité (innocuités toxicologique, éco-toxicologique et microbiologique) sera garantie. L’objectif de cet appel à manifestation d’intérêt consiste à objectiver le potentiel de projets de recherche et recenser les consortia, voire les laboratoires susceptibles de répondre à de futurs appels à projets, qu’ils soient constitués autour de laboratoires publics ou privés déjà connus pour travailler sur les MCDA ou les emballages ou contenants alimentaires, ou qu’ils constituent de nouveaux entrants dans le domaine. Ces différents éléments permettront de préciser, et si nécessaire de hiérarchiser les axes du ou des appels à projets qui feront suite, destinés à sélectionner des projets de recherche en vue de leur financement....
ANR
Biodiversa+ : Améliorer la surveillance de la biodiversité et des changements écosystémiques au niveau transnational pour la science et la société - BiodivMon 2022-2023
Cet appel vise à soutenir des projets de recherche transnationaux d’une durée de 3 ans portant sur un ou plusieurs des thèmes ci-dessous : Thème 1 : Innovation et harmonisation des méthodes et outils de collecte et de gestion des données de surveillance de la biodiversité Thème 2 : Combler les manques de connaissance sur l’état/le statut, la dynamique et la tendance de la biodiversité afin d’inverser sa détérioration Thème 3 : Utilisation des données de surveillance de la biodiversité déjà disponibles Cet appel vise à mieux caractériser, comprendre, et rendre compte de l’état et de la dynamique de la biodiversité. Il couvre tous les environnements (e.g., terrestre, marin et eau douce, y compris les zones humides) en Europe et ailleurs. Les équipes de recherche sont invitées à former des consortiums transnationaux composés de partenaires demandant un financement à au moins 3 agences de différents pays participant à l’appel (dont minimum 2 États membres ou pays associés de l’Union européenne). Avec plus de 40 millions d’euros provisoirement réservés par 46 organismes financeurs et la Commission européenne, 33 pays sont actuellement partenaires de l’appel : Afrique du Sud, Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Bulgarie, Côte d’Ivoire, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Maroc, Moldavie, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie (sous réserve de confirmation), Slovaquie, Slovénie, Suède, Suisse, Taïwan, Tunisie et Turquie.L’évaluation des (pré-)propositions des projets (rédigées en anglais et à déposer sur la plateforme EPSS) se déroule en deux étapes. Merci de consulter les documents listés ci-dessous pour plus d’information sur les thèmes et modalités de dépôt à cet appel. ...
ANR
Appel à projets Transnational Conjoint Water4All 2022 sur la "Gestion des ressources en eau : résilience, adaptation et atténuation des événements hydroclimatiques extrêmes et outils de gestion"
Ce premier appel à projets transnational conjoint lancé par Water4All porte sur la « Gestion des ressources en eau : résilience, adaptation et atténuation des événements hydroclimatiques extrêmes et outils de gestion ». Il vise plus particulièrement à fournir des connaissances, des modèles, des approches, des outils et des méthodologies pour mieux comprendre les processus hydrologiques à différentes échelles et répondre plus efficacement aux problèmes émergents liés à l'eau et aux événements extrêmes. Les résultats des projets devraient contribuer à la mise en œuvre de politiques et stratégies de gestion de l'eau mondiales, européennes et nationales, dans le cadre du Pacte Vert, de la Directive-cadre sur l'Eau, de la Transition Juste et des Objectifs de Développement Durable des Nations Unies. De plus, la gouvernance jouant un rôle clé dans les défis de l'eau, l'appel transnational conjoint 2022 cherchera des modèles de gouvernance innovants et une participation accrue des acteurs impliqués dans la gestion de l'eau liée aux événements extrêmes. L'augmentation du nombre d'événements hydrologiques extrêmes au cours des dernières décennies a motivé la communauté des chercheurs à étudier leur variabilité spatiale et les processus sous-jacents. Les preuves suggèrent que pour soutenir correctement la gestion de l'eau et relever les défis futurs et émergents, il est nécessaire de progresser dans la compréhension des systèmes complexes spatio-temporels qui régissent les événements hydrologiques. Des approches pour la caractérisation des relations entre ces systèmes complexes et les conditions économiques, organisationnelles, politiques, sociales et réglementaires doivent être développées pour apporter un changement systémique. Les projets soumis à cet appel conjoint transnational Water4All 2022 doivent répondre à au moins une des thématiques suivantes : Thématique 1 - Résilience, adaptation et atténuation des événements hydroclimatiques extrêmesThématique 2 - Outils de gestion de l'eau - dans le cadre d'événements hydroclimatiques extrêmesThématique 3 - Amélioration de la gouvernance de l'eau dans le contexte des événements hydroclimatiques extrêmes et dans les contextes internationaux Le budget prévu pour l'appel s'élève à environ 34 millions d'euros. Les pays participant au financement de cet l’appel sont : Afrique du Sud, Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Danemark, Espagne, Estonie, France, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays Bas, Pologne, Portugal, République de Moldavie, République Tchèque, Roumanie, Royaume Uni, Slovaquie, Suède, Suisse, Turquie. Le texte de l’appel à projets et les règles nationales sont disponibles sur le site internet suivant: http://www.waterjpi.eu/joint-calls/joint-call-2022-water4all et sur le site de soumission: https://water4all2022-submission.mur.gov.it...
ANR
Appel à projets Science avec et pour la société – Recherches participatives
Le présent appel « Recherches participatives 1 » vise à soutenir le développement de projets émanant de collectifs déjà constitués autour d’une problématique scientifique conjointement élaborée par des acteurs académiques et non-académiques. Il est ouvert à toutes les disciplines académiques et à tous les questionnements scientifiques relevant d’enjeux sociétaux et orientés vers la recherche de solutions. Le financement maximum par projet est de 250 k€ sur une durée inférieure ou égale à deux ans. Un deuxième appel (« Recherches participatives 2 »), visant à accompagner la maturation de projets en émergence, sera ouvert à l’automne 2022. A travers ses deux appels l’ANR entend favoriser les synergies entre les chercheurs et la société civile et encourager la co-construction, la co-production, le partage et la valorisation de connaissances scientifiques originales et robustes, ayant un impact mesurable sur la société, à quelque échelle que ce soit. Informations utiles ANR : CMS : Tristan Lescure : tristan.lescure@agencerecherche.fr / Armelle Chandellier-Tosent : armelle.chandellier-tosent@agencerecher.fr Ci-dessous le site de soumission et d’enregistrement ...
ANR
PEPR "Cybersécurité" - Appel à projets – 2022
La stratégie nationale d’accélération pour la cybersécurité, qui s’inscrit dans le plan France 2030, s’articule autour de quatre axes principaux : Développer des solutions souveraines de cybersécurité ;Renforcer les liens et les synergies entre acteurs de la filière ;Soutenir la demande (individus, entreprises, collectivités et État), notamment en la sensibilisant mieux tout en faisant la promotion des offres nationales ;Former plus de jeunes et professionnels aux métiers de la cybersécurité, fortement en déséquilibre. Le Programme et Équipement Prioritaire de Recherche (PEPR) pour la cybersécurité, sous le pilotage du CEA, du CNRS et d’Inria, a pour vocation de soutenir des activités stratégiques de recherche fondamentale, au plus haut niveau mondial, en support aux industriels de la filière et répondant aux priorités définies dans le cadre de la stratégie nationale. Cet appel à projets vise à financer des projets de recherche à des niveaux de TRL 1 à 4, destinés à apporter des éléments de connaissance indispensables aux développements des technologies de cybersécurité et favoriser l’émergence de ces outils et solutions avant leur transfert vers le secteur industriel. Il est doté d’un budget de 15 M€ et comporte trois axes thématiques : Axe 1. Protection des données multimédias.  Axe 2. Recherche et techniques d’exploitation de vulnérabilités.Axe 3. Cryptanalyse de primitives cryptographiques. Un seul projet sera retenu par axe thématique. Le projet devra impliquer entre 4 et 8 unités de recherche. Un établissement (ou groupe d’établissements, conformément au règlement financier) sera identifié comme établissement coordinateur et un chercheur ou enseignant-chercheur sera identifié comme responsable scientifique du projet. Le responsable scientifique n’est pas nécessairement contractuellement lié à l’établissement coordinateur. Il ne doit pas être le responsable scientifique d’un autre projet du PEPR Cybersécurité ou d’un autre PEPR. La durée maximale des projets est de 5 ans. L’aide minimale demandée des projets devra être de 3,5 M€ en regard des objectifs des thématiques. Les projets recevables (cf. § 3.1) seront évalués par un comité de sélection indépendant à dimension internationale....
ANR
Programme PAUSE – ANR Ukraine : Accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes
Dès le début de la guerre en Ukraine, le programme PAUSE, géré par le Collège de France, a mis en place, avec le soutien du ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (MESRI), un fonds d’urgence Solidarité Ukraine pour soutenir l’accueil en urgence de scientifiques ukrainiens pour une durée de trois mois. Simultanément, l’Agence nationale de la recherche (ANR) a mis en place un dispositif d’assistance pour recueillir les besoins et accompagner les communautés scientifiques rencontrant des difficultés dans la préparation ou la réalisation de projets en raison de la situation en Ukraine. Sous l’égide du MESRI, afin d’accompagner et de renforcer l’accueil de scientifiques ukrainiens et ukrainiennes dans des laboratoires français, le programme PAUSE et l’ANR mettent en place un dispositif coordonné conjointement : le programme PAUSE-ANR Ukraine. Le programme PAUSE est le point d’entrée unique pour les établissements qui proposent l’accueil d’un chercheur ukrainien ou d’une chercheuse ukrainienneLe programme PAUSE réalise l’instruction des candidatures, en liaison avec les services ministérielsSi la candidature PAUSE est éligible et peut être accueillie dans le cadre d’un projet de recherche déjà soutenu par l’ANR, l’ANR apportera sans évaluation supplémentaire un financement de 35 k€ permettant l’accueil du chercheur ukrainien ou de la chercheuse ukrainienne pour une durée de six mois, prenant le relai du soutien apporté par le fonds d’urgence Solidarité Ukraine le cas échéant, ou remplaçant l’aide demandée au programme PAUSE classique.Dans le cas où la candidature PAUSE ne pourrait pas s’intégrer dans un projet déjà soutenu par l’ANR, celle-ci sera examinée dans le cadre du programme PAUSE, qui pourra en assurer le financement à l’issue du processus d’évaluation. Consultez les modalités de dépôt et de financement dans le texte du programme PAUSE-ANR Ukraine....
ANR
Appel à projets PEPR Exploratoire OneWater
L’amplification des extrêmes hydrologiques, du fait du changement global, est un défi majeur de nos sociétés au 21ème siècle qui nécessite d’agir à tous les niveaux. L’eau est un bien commun indispensable à la vie et au développement socio-économique. Elle est une ressource, un milieu vivant, un élément vital tant pour la régulation du climat, le fonctionnement des écosystèmes et le développement humain. La France a été pionnière dans le monde pour la mise en place d’une gouvernance par bassin hydrographique, mais le postulat que tout pouvait être résolu à l’échelle du bassin s’érode. Le global rattrape le local et de nouveaux questionnements apparaissent. Ces défis doivent être pris en charge par des approches plus intégrées, systémiques, multi-acteurs pour co-construire des solutions adaptées à des réalités contrastées. Il s’agit de changer de paradigme en replaçant l’eau comme bien commun, élément central des socio-écosystèmes soumis à des forçages climatiques et anthropiques. Pour cela, l’État a décidé de soutenir le programme « OneWater - Eau bien commun » à hauteur de 53 millions d’euros dans le cadre des « Programmes et équipements prioritaires de recherche Exploratoires » (PEPR Exploratoires) de France 2030. Ce PEPR, dont le pilotage scientifique est confié au CNRS, au BRGM et à l'INRAE, vise à financer une recherche innovante et structurante pour : (1) produire les connaissances nécessaires pour répondre aux enjeux portés par OneWater (2) lever des verrous scientifiques et technologiques dans ce domaine, (3) structurer la communauté nationale tout en la transformant pour  répondre aux enjeux de l’eau, (4) renforcer les dialogues disciplinaires et multi-acteurs autour de questionnements scientifiques partagés, et (5) proposer des solutions transformantes, concrètes et partagées pour une politique de gestion de l’eau capable de répondre aux nouveaux enjeux liés à l’eau en France métropolitaine et ultramarine, et par conséquent à l’Europe et à l’International.  Pour atteindre ces objectifs, plusieurs actions sont prévues dans ce programme (2022-2031) : des appels à projets ouverts, des projets ciblés, le financement d’équipements spécifiques, la mise en place d’actions de formation et de dissémination, une animation des communautés scientifiques et la consolidation du dialogue avec les acteurs. Ce premier appel à projets est ouvert à l’ensemble des chercheurs issus d’établissements français d’enseignement supérieur et/ou de recherche souhaitant proposer des contributions pour répondre aux objectifs de OneWater. Des porteurs d’enjeux (ex. : collectivités, ONG, acteurs socio-économiques...) et autres partenaires français et internationaux peuvent être associés aux consortia, sans toutefois pouvoir bénéficier de financement du Programme. L’appel à projets vise à : Identifier les forces de recherche susceptibles de se mobiliser sur des questions scientifiques identifiées autour des six défis qui structurent le Programme,Proposer de nouvelles questions scientifiques originales pour répondre aux objectifs et aux enjeux de OneWater,Contribuer à la production de connaissances pour alimenter les défis et inter-défis en complétement des projets ciblés du programme,Faire émerger et créer de nouveaux consortia pour lever les verrous, proposer des solutions et venir en appui aux acteurs des territoires pour accompagner la co-construction d’une résilience nécessaire à la gestion de l’eau en France. Défi 1 : Anticiper l’évolution de la ressource en eau pour permettre l’adaptation. Défi 2 : Développer une « empreinte eau » des processus environnementaux et des activités humaines. Défi 3 : Développer l’eau comme sentinelle de la santé de l’environnement et des sociétés humaines le long du continuum terre-eau-mer.  Défi 4 : Proposer des solutions pour promouvoir l’adaptabilité et la résilience des socio-hydrosystèmes. Défi 5 (transverse) : Accompagner la transition vers une nouvelle gouvernance des ressources pour une société durable et résiliente. Défi 6 (transverse) : Partager les données sur l’eau pour la connaissance et l’action. Cet appel à projets comportera deux phases : Une première phase de lettre d’intention qui vise à pré-sélectionner des consortia, par défi ou inter-défis. A l’issue de cette phase, seuls les consortia retenus pourront proposer des projets détaillés. Une seconde phase d’évaluation par un comité international des projets déposés par les consortia retenus en phase 1. L’ensemble des AAP du programme OneWater comporte deux types d’appels (Défis/Inter-Défis, Wall Free Labs) et sera réalisé en deux vagues. Le présent appel Défis/Inter-Défis mobilisera au maximum 8 M€ sur les deux vagues. Le montant de l’aide demandée par projet doit se situer entre 800 k€ à 1,5 M€ pour une durée de 4 ans. Un webinaire de présentation et d’information sera organisé le 23 mai 2022 à 14h30 (heure de Paris)....
ANR
Programme "Soutien aux réseaux scientifiques européens ou internationaux" (SRSEI) Édition 2022
Le programme SRSEI a été créé pour donner les moyens aux scientifiques travaillant dans des laboratoires français ayant déposé en tant que coordinatrice/coordinateur un projet de recherche à des appels collaboratifs européens (Horizon Europe) ou internationaux de renforcer la qualité de leur candidature (proposition complète ou audition) pour la dernière étape de l’appel visé. Dans le cadre de ce programme, seules sont attendues des propositions ayant pour objet de renforcer un réseau scientifique européen ou international, coordonné par une équipe française ayant été invité à poursuivre sa candidature à la dernière étape d’un appel Européen ou international en plusieurs étapes. NB : Pour toute information ou orientation concernant les appels « Horizon Europe », veuillez contacter les PCN (Points de Contact Nationaux). Les propositions sélectionnées recevront une aide maximale de 17 k€ pour une durée de 12 mois. L’aide reçue financera exclusivement des actions permettant au réseau scientifique de se retrouver pour préparer la dernière étape de la candidature Européenne ou internationale (frais de mission, de réunion, de réception, etc…) et/ ou de la prestation de service pour aider la coordinatrice/ le coordinateur à finaliser le projet européen ou international. L'ANR a pris des dispositions permettant une grande rapidité dans la prise de décision et la mise en place des financements : un dossier de dépôt simplifié ;un bénéficiaire unique de l'aide pour le compte du consortium complet : la tutelle gestionnaire de l’entité publique ou équivalente française ;une sélection simplifiée basée sur l’évaluation déjà réalisée par l’organisme de financement Européen/ international ;une procédure de décision de financement unilatérale Axes et thèmes de recherche : Tous domaines scientifiques, tous thèmes mono- ou pluridisciplinaires. Type de recherche : Fondamentale ou finalisée...
ANR
PEPR Exploratoire FairCarboN – Appel à projets
Le PEPR « FairCarboN » a pour ambition de permettre une évaluation quantifiée à différentes échelles spatio-temporelles de la contribution des écosystèmes continentaux à l’évolution des flux de C, dans le contexte des changements globaux et de proposer des trajectoires de gestion des territoires à même d’éclairer les politiques publiques et les décisions des acteurs. Le présent appel à projets FairCarboN a pour objectif de lever les verrous de connaissances sur les processus clés régissant le cycle du carbone et leurs réponses aux changements globaux, ainsi que sur les leviers écologiques, agronomiques et socio-économiques à actionner pour la mise en œuvre de la transition écologique et de la neutralité carbone. Le programme souhaite capitaliser sur le dynamisme de la communauté nationale répartie dans différentes institutions ainsi que sur les atouts des dispositifs de recherche sur les territoires métropolitain et ultra marins mais aussi à l’international, notamment dans les pays du Sud. La mobilisation de cette large communauté scientifique à travers ce programme ambitieux est la condition sine qua non pour déterminer précisément la contribution possible des écosystèmes continentaux à l’atténuation du changement climatique, sans laquelle l’objectif de l’accord de Paris n’est pas atteignable. L’Appel à Projets comportera deux phases : une première phase de dépôt de lettres d’intention. Cette phase permettra à la communauté scientifique l’expression des propositions de recherche et des consortia associés. L’équipe opérationnelle de FairCarboN composés des deux directeurs et des animateurs scientifiques du programme, évaluera ces lettres d’intention, et pour celles retenues, proposera, si nécessaire, des regroupements de propositions et/ou des ajouts de partenaires. une seconde phase de dépôt des projets complets, en vue de l’évaluation du projet scientifique des consortia retenus, par un jury indépendant. Les projets complets proposés seront nécessairement collaboratifs, impliquant plusieurs équipes complémentaires et reposant sur le savoir-faire des équipes. Outre le côté structurant des propositions, le caractère innovant des travaux proposés devra être mis en avant. Le montant de l’aide demandée par projet complet doit se situer entre 1 M€ et 1.5 M€ sur durée de 4 à 5 ans. Ce premier AAP mobilisera au maximum 11 M€. Erratum du 18/07/22 : « La date limite de soumission des dossiers, initialement prévue le 9 novembre 2022 11h, est désormais fixée au 5 décembre 2022 à 11h (CET) ».  ...
ANR
M-era.Net – Science et ingénierie des matériaux pour l’innovation en Europe - 2022 2023
ERA-NET pour la recherche et l’innovation dans le domaine des matériaux et des batteries. Soutenir le pacte vert pour l’Europe. Actif depuis 2012, le consortium M-era.Net a fédéré un vaste réseau dans le domaine des matériaux, permettant la collaboration entre les principaux partenaires de recherche académique et industrielle de pays et de régions européens et non européens. Les projets soutenus ont favorisé la production de connaissances allant de la recherche fondamentale jusqu’aux applications industrielles innovantes. Au cours des dernières années, des efforts importants ont été déployés pour renforcer notamment l’introduction de nouveaux matériaux et l’intégration des produits et des procédés nécessaires. L’appel M-era.Net Call 2022 visera plus particulièrement à répondre aux défis sociétaux et aux besoins technologiques avec une approche interdisciplinaire. En effet, les matériaux avancés ont été classés comme technologies clés génériques (KET) pouvant contribuer au développement de technologies visées par le plan SET (Strategic Energy Technology), et à l’amélioration de l'efficacité énergétique et de l’usage des ressources.. De plus, cet appel souligne l'engagement de l'Union européenne (UE) en matière d'économie circulaire et d'objectifs de développement durable, en lien avec l’adoption par la Commission européenne d’un nouveau volet sur l'économie circulaire, afin d’aider les entreprises et les consommateurs européens. Un appel à projets structuré, pour l’ANR, autour de trois thèmes L’objectif de cet appel à projets est donc de contribuer à la promotion d’une communauté de recherche (académiques et industriels) au niveau européen et international. Les actions de recherche pourront concerner un large éventail de la chaîne de valeur dans le domaine des matériaux. L’appel MERANET comportera 6 thèmes dont trois éligibles pour l’ANR : Matériaux pour l’énergie Surfaces, revêtements et interfaces innovantes Composites hautes performances (non éligible pour l’ANR) Matériaux fonctionnels Nouvelles stratégies pour les technologies avancées basées sur les matériaux dans les applications de la santé (non éligible pour l’ANR) Matériaux pour l’électronique (non éligible pour l’ANR) Pour une description détaillée de chaque thématique voir le texte de l’appel. Le texte de l’appel à projets, comprenant parmi d’autres informations la liste des pays et régions participant à l’appel à projets, est disponible sur le site de l’appel à projets M-era.Net Call 2021 (https://www.m-era.net/joint-call-2022). Les partenaires des projets sélectionnés seront financés directement par leurs organisations nationales/régionales (agences ou ministères) respectives. En conséquence, des règles d’éligibilité nationales/régionales s’appliquent en plus de celles spécifiques à l’appel. En particulier les participants sollicitant une aide de l’ANR devront prendre connaissance du document « Modalités de participation pour les partenaires sollicitant une aide de l’ANR», accessible sur cette page. ...
ANR
BIOCLUSTERS – Appel à manifestation d’intérêt sélectif – 2022
Inspiré du Biocluster de Boston (Massachusetts, USA), chaque biocluster, écosystème d’innovation avec les entreprises, constituera un guichet unique facilitateur et animateur de réseau, catalysant au sein d’un lieu unique une masse critique d’acteurs faisant référence (industries, recherche, soins, formation) autour d’une thématique porteuse d’innovation de rupture et bénéficiera d’un engagement fort des collectivités locales pour asseoir son attractivité. Les missions d’un biocluster seront d’attirer et accueillir des entreprises et mettre en place des services (accès à des plateformes…), de faciliter les partenariats publics-privés avec les partenaires académiques du site (universités, organismes de recherche…) et les établissements de soins  (CHU, CLCC…), d’incuber et accélérer le développement des startups, de promouvoir les formations pluridisciplinaires et la recherche de très haut niveau répondant aux besoins des industriels, de favoriser les collaborations avec les centres d’excellence nationaux d’autres régions, d’être l’interlocuteur unique des collectivités locales pour permettre l’aménagement territorial qui lui est nécessaire, et de donner une visibilité internationale aux institutions publiques et aux entreprises du biocluster. En tant que pôles d’excellence, les bioclusters doivent permettre de transformer le paysage de la recherche biomédicale française afin d’attirer dans une zone géographique limitée des chercheurs et des cliniciens d’envergure internationale ainsi que les startups à fort potentiel et les entreprises d’envergure internationale. L’appel à manifestation d’intérêt Bioclusters, doté de 300 M€ de France 2030, vise à faire émerger au maximum trois bioclusters de dimension mondiale....
ANR
Instituts Hospitalo-Universitaires (IHU 3) – Appel à projets – 2022
La mission des IHU est de développer, dans leur domaine thématique, des compétences et une capacité de recherche de niveau mondial, incluant une infrastructure de recherche clinique et une infrastructure de recherche translationnelle ouvertes aux projets émanant de partenaires publics ou privés, d’origine nationale ou internationale. Les infrastructures de recherche clinique et de recherche translationnelle permettent la valorisation des découvertes émanant du secteur public ainsi que les programmes de recherche partenariale. Les IHU réunissent une masse critique de chercheurs, d’enseignants-chercheurs et de personnels de santé au sein d’une structure intégrée qui associe à la fois une université, un établissement de santé, et un ou plusieurs organisme(s) de recherche. La pertinence du modèle économique, de la gouvernance, la cohérence et l’intégration locale, l’association des partenaires essentiels y compris géographiquement distants du site, avec les stratégies des établissements universitaires et hospitaliers, la capacité d’entrainement national sur la discipline, la capacité de transformation des pratiques des professionnels de santé et des enseignements, l’association de la recherche privée, la qualité de l’organisation de la valorisation, ses retombées potentielles (économiques et sociales) seront autant d’éléments d’appréciation des dossiers en complément de l’originalité, de l’excellence et de l’ambition scientifique du projet. Chaque IHU sélectionné dans le cadre de l’appel à projets « Instituts Hospitalo-Universitaires – IHU 3 » bénéficiera d'une dotation maximale de 50 M€ sur 120 mois. Le dossier de soumission complet est constitué des documents suivants intégralement renseignés : Document dédié à la présentation du projet : document scientifique (25 pages max)Annexes au document scientifique (50 pages max)Annexe dédiée à la gouvernance (5 pages max)Document administratif et financierLettres d’engagement signées par le responsable légal de chacun des principaux partenaires...