ADEME

L’ADEME EN BREF 


À l’ADEME - l’Agence de la transition écologique -, nous sommes résolument engagés dans la lutte contre le réchauffement climatique et la dégradation des ressources.
Sur tous les fronts, nous mobilisons les citoyens, les acteurs économiques et les territoires, leur donnons les moyens de progresser vers une société économe en ressources, plus sobre en carbone, plus juste et harmonieuse.
Dans tous les domaines - énergie, économie circulaire, alimentation, mobilité, qualité de l’air, adaptation au changement climatique, sols… - nous conseillons, facilitons et aidons au financement de nombreux projets, de la recherche jusqu’au partage des solutions.
À tous les niveaux, nous mettons nos capacités d’expertise et de prospective au service des politiques publiques.
 
L’ADEME est un établissement public sous la tutelle du ministère de la Transition écologique et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

 La recherche et l’innovation au cœur des missions de l’ADEME  L’activité de soutien à la RDI de l’ADEME s’inscrit dans les objectifs des politiques publiques en faveur de l’énergie et de l’environnement et notamment ceux de la transition énergétique et écologique (TEE), l’ADEME participe à la mise en œuvre les stratégies nationales de recherche (SNR et SNRE) dans ses domaines de compétences en accompagnant la recherche, le développement et l’innovation en faveur de la transition énergétique et écologique et de la lutte contre le changement climatique. L’ADEME aide ainsi des projets de RDI en matière de gestion des déchets, de préservation des sols, d’efficacité énergétique et d’énergies renouvelables et de qualité de l’air.  Depuis l’encadrement des thèses jusqu’à l’export des innovations de PME françaises à l’international, l’ADEME accompagne les projets de RDI dans le cadre de 4 familles d’outils : 
  • Le financement d’une cinquantaine de thèses par an dans l’objectif de défricher des sujets précurseurs, la majorité de ces thèses sont cofinancées par des entreprises ou collectivités ou des organismes publics, 
  • Son programme de recherche et développement au travers d’appels à projets de recherche (APR) compétitifs qui vise majoritairement des projets collaboratifs impliquant au moins une entreprise, notamment quand les résultats attendus sont des solutions industrialisables avec une perspective de diffusion sur le marché. Ces projets portent sur des TRL 4 à 7, ou sur des recherches prénormatives. 
  • La participation aux guichets uniques éco-innovation de certaines Régions, qui ont pour objectif de soutenir des projets d’éco-innovation portés par des entreprises ou des groupements d’entreprises, 
  • Le Programme d’Investissements d’Avenir. 

 www.ademe.fr
@ademe












Filtrer par :
Trier par :
Résultats par page :
ADEME
L'énergie en "commun" : enjeux et figures des nouvelles coopérations locales autour de l'énergie
Sous l'impulsion de la transition écologique, le paysage énergétique français se transforme depuis quelques années.Autoconsommation collective, TEPOS, CER, CEC, Centrales villageoises, projets participatifs ou citoyens, « Énergie Partagée »… partout on voit émerger sous des appellations variées des initiatives à caractère expérimental ou pérenne, portées par des acteurs collectifs publics ou privés, à fort ancrage local ou à inscription territoriale plus large, qui semblent dessiner un vaste mouvement qui, se revendiquant de la transition écologique, renouvelle les liens entre énergie, citoyens et territoires. Mais quels sont les points communs entre ces différentes démarches, qu’est-ce qui les distingue les unes des autres, quelles perspectives dessinent-elles, qu’est-ce qui justifie qu’on s’intéresse à elles ? Ces initiatives forment-elles un vaste continuum aux divisions artificielles amenées à s’estomper ou bien sont-elles prises dans des logiques différenciantes, que celles-ci soient liées aux principes qui les guident, à la nature de leur insertion urbaine et territoriale, ou encore à la dimension matérielle et technique de leurs installations ?C’est tout l’enjeu du présent appel à propositions de recherche que d’inviter à répondre à ces questions et à les pousser plus avant. Le contexte y invite, la transition écologique y appelle.L’objet et les axes de recherche proposés dans le développement qui suit porte tout à la fois sur le repérage et l’analyse des dynamiques à l’œuvre (1- Renouveler l’observation), sur l’identification et la compréhension des enjeux de gouvernance (2- Étudier la gouvernance, ses épreuves et ses enjeux) et sur l’évaluation des impacts des initiatives, politiques et dispositifs étudiés (3- Externalités positives, effets induits et bénéfice collectif).Pour déposer votre dossier, veuillez envoyer les pièces ci-dessous demandées à : francois.menard@developpement-durable.gouv.fr avec copie à :anne.grenier@ademe.frhelene.varlet@ademe.fr...
ADEME
Appel à projets de recherche « Caractérisation et quantification des microplastiques en milieux continentaux - sols, eaux et transferts »
L’ADEME et l’OFB souhaitent, via cet appel à projets, aider au développement et à la valorisation opérationnelle d’éléments de connaissance ou de méthodologie pour anticiper les besoins réglementaires de surveillance et de gestion de ces pollutions.Cet appel à projets vise à sélectionner des candidatures en vue de constituer un ou plusieurs projets de recherche et développements permettant de traiter les sujets suivants :Développements méthodologiques en matière de métrologie des microplastiques en s’inscrivant dans une démarche d’intercomparaison : notamment quel pourrait être le cadre métrologique de référence, permettant le diagnostic des sources et des flux de microplastiques continentaux lors de leur transfert entre divers compartiments environnementaux (sol, air, eau, sédiments), depuis le bassin versant jusqu’à l’estuaire ?Questions de recherche environnementale : notamment, dans quelle mesure la quantité et la nature des microplastiques dispersés sur les sols d’un bassin versant, du fait de l’entrainement de ces particules par ruissellement ou par voie aérienne, conditionnent-elles les concentrations (colonne d’eau, sédiments de fond) et les flux de microplastiques des eaux qui drainent ce bassin versant ?Ou encore : comment apprécier (semi-) quantitativement la contribution de ces apports diffus au cours d’eau, notamment en comparaison des apports ponctuels associés aux rejets canalisés d’eaux usées et d’eaux pluviales ?​Les matrices à investiguer pour comprendre les flux sont potentiellement :les sols (surface, subsurface), les eaux de rivières et estuaires (surface, subsurface, sédiments), les eaux souterraines, l’air, les matrices biologiques,  les eaux de rejets, les matières d’épandages.Les zones à échantillonner sont potentiellement :Les environnements des sources de microplastiques suspectées comme étant majeures sur le bassin versant (BV)Les lits majeurs et mineurs des cours d’eau drainant le BV :En tête de BV, sous influence agricole, avec et sans épandageBV urbanisés ; sous influence des réseaux routiers, avec et/ou sans usages industriels,La dimension impact sur le vivant n’est pas éligible aux aides dans le cadre de cet appel.Cet appel à projets sollicite de la part des projets lauréats la prise en compte d’une composante métrologique collective, sur la base d’échantillons partagés entre équipes et projets.Le présent appel à projets est ouvert aux équipes de recherche, quel(s) que soi(en)t leur(s) institution(s) ou organisme(s) d’appartenance, aux entreprises, aux bureaux d’études, aux laboratoires commerciaux, aux maîtres d’ouvrage, collectivités, etc.Les projets devront être pilotés par un « coordinateur », opérateur de recherche, qu’il s’agisse d’une structure publique ou privée.Enveloppe budgétaire et contractualisationLe montant total des aides (ADEME et OFB) disponibles est de 700 000 € nets de taxes pour cet appel à projet.Ces aides financières seront versées sous la forme de subvention.Modalités de candidatureLes dossiers de candidature doivent impérativement être envoyés par mail avec accusé de réception avant le mercredi 15 juin 2022 - 15h00 (heure de Paris) à l’adresse suivante : apr-microplastiques@ofb.gouv.fr           L’objet du mail doit être formulé de la manière suivante : « APR microplastiques 2022  – candidature de XXX »La liste des documents à compléter et des pièces à fournir pour constituer le dossier de candidature est indiquée sur cette page : https://www.ofb.gouv.fr/actualites/appel-projets-de-recherche-microplastiques-continentauxCalendrierOuverture de l’appel à projets : 11 mars 2022Webinaires de présentation de l’appel à projets : vendredi 11 mars (14h-16h, lien visio https://ofb-fr.zoom.us/j/99490868332) et vendredi 25 mars (14h-16h, lien visio : https://ofb-fr.zoom.us/j/95374800867)Dépôt des lettres d’intention : 15 avril 2022, 15hDate limite de réception des propositions : 15 juin 2022, 15hInformation sur les suites données aux propositions : courant de l’été 2022Retrouvez plus d'informations, ainsi que la liste des pièces à fournir et des documents à compléter pour constituer votre dossier de candidature, à ce lien : https://www.ofb.gouv.fr/actualites/appel-projets-de-recherche-microplastiques-continentaux...