Appel à projets transnationaux 2022 sur la Médecine Personnalisée dans le cadre de l'ERA-NET : ERA PerMed

Statut :
En cours
Ouverture :
1 déc. 2021
Clôture :
14 juin 2022
Cet appel vise à soutenir des projets de recherche translationnelle dans le domaine de la médecine personnalisée. A cette fin, ERA PerMed cherche à encourager les collaborations interdisciplinaires en favorisant les synergies entre la recherche préclinique ou clinique avec la bio-informatique, la recherche ELSA (aspects éthiques, juridiques et sociaux) ou la recherche de l’implémentation dont l'économie de la santé. Cet appel se veut également intersectoriel en encourageant la collaboration entre le monde académique (équipes de recherche des universités, établissements d'enseignement supérieur, établissements de recherche publics, centres de recherche), la recherche clinique/santé publique (équipes de recherche des hôpitaux/santé publique, établissements de santé et autres organismes de santé), les partenaires privés par exemple les PME (petites et moyennes entreprises) ainsi que les décideurs politiques, les agences de réglementation/HTA (health technology assessment) et les organisations de patients. Cet appel réuni 33 organismes de financement de la recherche de 26 pays : Afrique du Sud, Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Canada, Chili, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, France, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Lettonie, Lituanie*, Luxembourg, Norvège, Pologne, Roumanie, Slovénie, Suède, Taïwan et Turquie. Outre les agences nationales de financement, 7 régions participent : Wallonie-Bruxelles (Belgique), Québec (Canada), Saxe (Allemagne), Lombardie (Italie), Toscane (Italie), Catalogne (Espagne) et Navarre (Espagne), et un organisme caritatif (AECC-FC). *En attente d’une décision de participer. Un appel structuré autour de 3 thématiques Les propositions doivent être interdisciplinaires et démontrer explicitement l'impact potentiel en médecine personnalisée ainsi que la valeur ajoutée d’une collaboration transnationale. L’appel est construit autour de trois domaines de recherche orientés sur l’implémentation d’approches de médecine personnalisée dans les systèmes de santé :
  • « Convertir les connaissances fondamentales en recherche clinique et au-delà »,
  • « Données et technologies de l'information et de la communication (TIC) »,
  • « Recherche pour une implémentation régulée et raisonnée dans les systèmes de santé ».
Chaque proposition DOIT aborder au moins un module de chaque domaine de recherche : L'évaluation des propositions prendra en considération l'intégration et la combinaison cohérentes des différents domaines et modules de recherche. Composition du consortium Les propositions peuvent être soumises par des candidats appartenant à l'une des catégories suivantes (A, B et/ou C), si la structure est éligible pour recevoir des financements de la part de leur agence de financement régionale/nationale : A.    Universités ou instituts de recherche ; B.    Secteur clinique/santé publique ; C.    Partenaires privés à but lucratif (industrie ; ex. PME) et partenaires privés à but non lucratif (ex. fondations, associations ou organisations non gouvernementales). Les propositions doivent être soumises par des consortiums composés d’un minimum de trois et d’un maximum de six partenaires provenant d’au moins trois pays différents. Il ne peut y avoir plus de 2 partenaires d’un même pays dans le consortium. Les partenaires ne peuvent pas appartenir à une même structure et au moins deux partenaires doivent être originaires des États Membres de l'UE ou de Pays Associés. Au stade de la proposition complète, le nombre maximum de partenaires pourra être porté à sept si et seulement si le partenaire additionnel provient d’un pays sous-représenté. Une liste des pays sous-représentés sera fournie aux coordinateurs invités à soumettre des propositions complètes. Les groupes de recherche non éligibles à un financement peuvent participer à des projets transnationaux s'ils sont en mesure d'obtenir leur propre financement. Ils sont considérés comme des partenaires à part entière et doivent être intégrés dans les demandes de pré-proposition et de proposition complète en tant que tels. Un seul partenaire sur fonds propres est autorisé à participer au consortium. Le coordinateur du projet doit être éligible pour être financé par son agence de financement régionale/nationale participant à l’appel à projets. Il est obligatoire d'intégrer comme porteur (principal investigator) au moins un chercheur en début de carrière dans un consortium. Exception : Afin de faciliter l'intégration des organisations de patients dans les consortiums, elles peuvent être ajoutées à un consortium en tant que partenaires supplémentaires au stade de la pré-proposition ou au stade de la proposition complète, augmentant ainsi le nombre maximum de partenaires du consortium. Ces dernières peuvent être ajoutées en tant que partenaires supplémentaires soit par le biais de leur propre financement, soit en sollicitant un financement, si elles sont éligibles, auprès de leurs agences de financement. En revanche, si elles sont éligibles, il ne peut pas y avoir plus de deux partenaires d’un même pays demandant un financement. Pas plus de deux partenaires du consortium par pays peuvent demander un financement, y compris les organisations de patients. Une exception est possible dans les pays comptant plus d'une agence de financement : dans ces pays, trois partenaires d'un même pays peuvent solliciter un financement, si l'un d'eux est une organisation de patients et au moins un des partenaires sollicite une agence de financement régionale. Le financement sera attribué pour une durée de trois ans maximum. L'ANR financera exclusivement les partenaires français des projets sélectionnés.

Voir l'appel sur le site du partenaire :