Programme et Equipements Prioritaires de Recherche (PEPR) "Futur de la collaboration Numérique - eNSEMBLE"

Statut :
Appel clos
Ouverture :
22 nov. 2023
Clôture :
18 janv. 2024
Ouvert aux Entreprises

La collaboration numérique fait désormais partie du tissu de nos vies professionnelles et privées, du courrier électronique à la vidéoconférence, du partage de documents aux réseaux sociaux. Si les outils de collaboration actuels semblent couvrir les besoins des utilisateurs, ils sont en réalité très limités en termes de capacité, d'ouverture et de niveau d'intégration. Contrairement au téléphone et au courrier électronique, où n’importe qui peut communiquer avec n’importe qui, quel que soit son choix de fournisseur et d’application client, la plupart de ces outils enferment leurs utilisateurs dans des « jardins privés clos » et des silos d’informations, créant de facto des monopoles et étouffant l’innovation. Il est donc d'une importance cruciale de fournir aux utilisateurs dans leur ensemble des outils robustes, faciles à utiliser, mais puissants et sûrs, pour collaborer efficacement à plusieurs niveaux d'échelle, de petits groupes aux grandes foules, d'activités co-localisées aux activités à distance, de courtes activités impromptues à des projets sur le long terme, de simples discussions à des échanges temps réel sur des objets complexes. L'objectif du Programme et Equipements Prioritaires de Recherche (PEPR) "Futur de la collaboration Numérique - eNSEMBLE" (http://pepr-ensemble.fr) est de concevoir des plateformes collaboratives en considérant à la fois les préoccupations d’ingénierie, de conception, d’organisation, d’éducation et de réglementation. Pour réaliser cet objectif, il est nécessaire de changer de paradigme en passant de l'informatique personnelle à l'informatique collaborative ; il faut considérer l'ensemble de la « collaborative stack » (au sens de B. Bratton), depuis l'infrastructure jusqu'aux utilisateurs et leurs relations sociales, de manière intégrative. Résoudre un sous-objectif à la fois sera beaucoup moins efficace, voire contre-productif. Le projet nécessite donc un investissement fort et à long terme dans des travaux multidisciplinaires mêlant informatique, psychologie cognitive, sociologie, design, droit, économie et sciences des organisations. Les principaux défis du programme proviennent des différents aspects des systèmes socio-techniques que le projet revisite et sont reflétés dans les cinq projets ciblés du PEPR. Défi 1 : Concevoir de nouveaux environnements collaboratifs et de nouveaux modèles conceptuels Passer de l'informatique personnelle à l'informatique collaborative nécessite d'inventer de nouvelles formes d'environnements numériques qui prennent en charge le partage, la communication et la coordination dans des environnements hétérogènes où différents utilisateurs peuvent disposer de différentes capacités d'interaction. Défi 2 : Permettre des expériences collaboratives fluides qui soutiennent l'interopérabilité L’approche actuelle des services numériques, basée sur des silos d’informations et des jardins clos, crée des obstacles inutiles pour des collaborations fluides. Les utilisateurs doivent pouvoir créer leurs propres environnements collaboratifs sécurisés qui évoluent au cours du temps. Cela nécessite que l’interopérabilité soit présente à tous les niveaux de la pile socio-technique. C’est également essentiel pour permettre l’accessibilité à divers collectifs d’utilisateurs. Défi 3 : Combiner l’action humaine et artificielle dans des configurations collaboratives La combinaison de l’intelligence humaine et artificielle nécessite la création de nouveaux partenariats humain-machine où le tout est plus que la somme des parties. L’IA centrée sur l'humain doit favoriser l'acquisition de compétences plutôt que la déqualification, ainsi que l’intelligibilité et le contrôle par les acteurs humains. Défi 4 : Soutenir la création de collectifs sains et durables À mesure que les collectifs grandissent, ils doivent être capables de créer de manière dynamique des structures organisationnelles adaptées à la situation tout en gérant la confiance et en soutenant les soins (par exemple, limiter les connexions excessives, décourager le harcèlement, etc.). Cela nécessite de nouvelles mesures et métriques qui aient du sens pour que les acteurs gèrent ces structures. Défi 5 : Spécifier les normes sociotechniques avec des cadres juridiques/réglementaires Pour que l’approche proposée fonctionne dans le monde réel, les progrès technologiques à eux seuls ne suffisent pas. L'interopérabilité nécessite des cadres réglementaires et éventuellement juridiques ainsi que des modèles commerciaux pour assurer des conditions de concurrence équitables tout en garantissant une croissance économique saine. Cet appel à manifestation d'intérêt (AMI) est mis en place dans le cadre du PEPR Futur de la collaboration numérique afin :

  • D’Identifier les acteurs susceptibles de répondre aux futurs appels à projets, qu'ils viennent de laboratoires publics ou privés connus pour déjà travailler sur la collaboration numérique ou qu'ils constituent des nouveaux entrants dans le domaine, avec la possibilité de se positionner sur des projets ponctuels mobilisant leurs orientations actuelles de recherche.
  • D’Identifier et préciser les thèmes sur lesquels les acteurs sont en mesure de faire des propositions de recherche à court terme et d'établir un premier état de l'art du domaine.
Ces différents éléments permettront de préciser les thèmes des futurs appels à projets (AAP) qui feront suite, destinés à sélectionner des projets de recherche en vue de leur financement. A titre indicatif, le montant total d'aide alloué est de 5 M€ pour chacun des appels en 2024 et 2025. La durée des projets sera au maximum de quatre ans. Au stade de l’AMI, les proposants peuvent se limiter à une liste indicative des Etablissements partenaires. Les projets complets qui seront déposés aux futurs appels à projets devront être partenariaux, les bénéficiaires des aides des projets complets seront des établissements français d’enseignement supérieur et/ou de recherche ou des groupements de ces établissements.

Voir l'appel sur le site du partenaire :