Développement de stratégies, de technologies, de méthodes et d’outils innovants pour le diagnostic et la surveillance de la résistance aux antimicrobiens (DISTOMOS) - JPI AMR 2023)

Statut :
En cours
Ouverture :
23 janv. 2023
Clôture :
7 mars 2023
Alors que la résistance aux antibiotiques serait responsable de la mort de 1.27 millions de personnes en 2019 (Murray et al., 2022), il est désormais urgent de renforcer la surveillance et la prévention dans ce domaine. Cet appel vise à développer des nouvelles stratégies, des nouvelles méthodes et de nouveaux outils de diagnostic et de surveillance, ou à améliorer les méthodes et outils déjà existants, afin de mieux prévenir et contrôler le développement et la transmission de la résistance aux antibactériens et aux antifongiques aussi bien chez l’homme, chez les animaux, chez les plantes, dans l’alimentation et dans l’environnement. Par le biais de cet appel à projets, l’ERA-NET JPIAMR-ACTION vise à soutenir des projets de recherche innovants en rapprochant des partenaires ayant une origine géographique et des expertises différentes et complémentaires afin de lutter contre la résistance aux antimicrobiens. Chaque consortium doit inclure un minimum de 3 participants éligibles au financement et appartenant à 3 pays différents participants à l’appel à projets (Afrique du Sud,Allemagne, Australie, Belgique, Canada, Espagne, Estonie, France, Hongrie, Irlande, Israël, Italie, Lituanie, Moldavie, Pays-Bas, Pologne, Royaume-Uni, Suède, Suisse) dont au moins 2 pays européens ou associés. Une agence d’aide au développement (SIDA) soutiendra certains pays à indice de développement bas situés en Afrique sub-saharienne. Le nombre maximum de partenaires autorisés dans un consortium (y compris les partenaires non financés) est de 6. Le consortium peut être élargi à 7 partenaires si le responsable scientifique d’un des partenaires est un jeune chercheur, ou si un des partenaires est une entreprise ou si un des partenaires est établi en Lituanie, en Moldavie, en Pologne ou dans un pays à faible niveau de développement. La participation des utilisateurs finaux ou bénéficiaires, des parties prenantes et des entreprises est encouragée. L'ANR financera exclusivement les partenaires français éligibles des projets sélectionnés, à hauteur de 260 000 euros maximum par partenaire (310 000 euros maximum si le partenaire est le coordinateur du projet), et le budget maximum par projet est de 470 000 euros. Le financement sera attribué pour une durée initiale de trois ans maximum. En respect avec les engagements de l’ANR, les participants s’engagent à déposer leurs publications au sein d’archives ouvertes, et à respecter le protocole de Nagoya concernant l’utilisation des ressources génétiques. Les personnes intéressées sont invitées à consulter les documents de l’appel à projets pour plus de détails.

Voir l'appel sur le site du partenaire :